REFLEXION

RELIZANE : On attend toujours l’assainissement des ‘’souks’’



Le nombre des commerçants  étalant leurs marchandises toutes gammes confondues sur l’étendue   de la ville de Relizane pour ne citer que cet exemple ne cesse de s’accroitre au fil des ans  mais curieusement le fisc   n’est pas  surement rassuré  que ces activités  puissent générer les  rentrées fiscales escomptées.   En effet,  sur le nombre réel  des commerçants estimés  par les avertis dépasse de  loin 40000 commerçants  à l’échelle de  toute la wilaya mais seulement plus de 21000 sont recensés  par la centre national du registre de commerce. C'est-à-dire que plus de la moitié échappent au contrôle des  services des impôts. Une visite  dans les principales artères  de la ville de Relizane vendredi  a révélé que les vendeurs engagés  dans le commerce des fruits et légumes et qui occupent indument les principaux boulevards de la ville à savoir le  boulevard du vieux cimetière de Graba, avec plus de 500 exposants venant de tous bords de la banlieue de Relizane squattant cette avenue de 6 heures du matin jusqu'à  19 heures. Le second espace est bien sur l’avenue de la mosquée à ce  niveau  les  commerçants  illicites dépassant plus de 400 exposants  étalant  des  portables, des effets vestimentaires  nouveaux et religieux  squattent  deux  grandes ruelles  formant un angle droit .Les  voitures  éprouvent d’énormes difficultés pour trouver  un passage. Le hic dans cet amalgame c’est  que les vendeurs ne reculent devant aucune autorité allant jusqu’au bout de fermer la circulation devant les  voitures et la police qui ne cesse  de les tarabusquer ,n’arrive toujours pas à  jouer le rôle  de l’administratif qui se doit de prendre les mesures administratives adéquates  à l’égard de ces activités clandestines et laisser l’agent de l’ordre faire son travail  qui  est l’application de  cette réglementation. Cette  hémorragie  qui affecte les finances des impôts par ces trabendistes déclarés, ne peut se justifier par  aucune  excuse sociale ou politique dans la mesure  où la commune de Relizane  en  coordination avec les autres services de la wilaya  avait en 2012 et 2013  dégagé  plus de 1500 places éparpillées  à travers les assiettes  dans le souk de l’ex SAS ,souk el fellah et celui de l’ex garde mobile  mais  ces squatteurs qui préfèrent ces deux anciens  endroits  qui datent depuis 1900 au lieu  de se déplacer.  Nous rappelons  que le plus  important travail  réalisé en 2012 par l’administration et appliqué par les services de sécurité était l’éradication à jamais du grand souk du boulevard de fortassa  et qui a permis de gagner  un boulevard  occupé illégalement depuis 1945 et l’affecter à  la circulation des personnes et  des véhicules long de plus de 1000 mètres  c’est le rôle de la DCP ,des brigades de l’hygiène  relevant des  communes et La DRAG   n’est pas marginal  en vue  d’aider à redonner à la ville de Relizane son  look qui est le sien et bien évidemment la justice pourra  apporter  sa contribution dans le maintien de l’ordre.     

Gana.H
Mardi 30 Décembre 2014 - 12:01
Lu 138 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+