REFLEXION

RELIZANE : Lutte sans merci contre la drogue et les drogués



En dépit des campagnes de sensibilisation menées soit par l’état soit par les institutions non gouvernementale ainsi que par les associations sur les risques engendrées par l’usage des stupéfiants, beaucoup de gens continuent à se donner à ce poison sous moult prétexte comme les problèmes sociaux, la souffrance et autres et refusent les séances de sevrage dispensées par nos structures sanitaires spécialisées et c’est dommage que  les parents et les proches ne font rien pour exhortés ces victimes à suivre les séances médicales de désintoxication, d’autres ont trouvé leurs proies en ces victimes et ils se sont transformés en grands barons de kif et ils n’ont rien trouver de mieux comme activités lucratives qui dispensent un revenu colossale que de détruire toute une génération sans crainte de dieu pire encore ils se cachent derrière des actions dites louables et de bienfaisance en allouant des dons et de la charité à droite à gauche. Il existe aussi d’autres qui préparent bien leurs coups en activant dans ce milieu pourri   une fois dans la vie et en réalisant un capital consistant qui leur permet de se lancer dans des projets qui n’attirent pas l’attention, à l’exemple du foncier, création d’usine, grand commerce et autre il leur suffit seulement de mettre un écrito comme « wa hada min fadli rabi » sans soucier de la vengeance divine tôt ou tard. Heureusement pour nous que nos services de sécurité sont à cheval et déploient des efforts consistants pour mettre à nu ces bandits qui dérangent notre société et exterminent nos enfants par des actes qui ne peuvent être qualifié que de « lâcheté » proprement dite pour preuve les services de sécurité dans la wilaya de Relizane et cette année seulement ont déjoué de grandes opérations où les auteurs sont aujourd’hui en prison. Par ailleurs, hier et suite à des informations parvenues à la police, ces derniers se sont rendus dans un carré d’orangers limitrophe à Relizane où ils ont arrêtés 3 individus âgés entre 45 et 20 ans, l’un d’eux avait sur lui 14,1 g de kif destinés à le vente et 15000da représentant le revenu d’une vente. Ces dealers ont étés entendus et présentés devant le magistrat instructeur qui les a mis à l’ombre. D’autre part et toujours dans l’optique de lutte contre le banditisme sous toute ses formes, les éléments de la sureté de daïra de Mendes ont arrêtés un jeune de 18 ans, objet de mandat d’arrêt rendu par le tribunal de Zemmora pour vol, acte de violence et agression. Il a été écroué lui aussi.                   
 

Abed Zeggai
Dimanche 10 Mars 2013 - 08:46
Lu 338 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+