REFLEXION

RELIZANE : Le tabou des violences faites aux femmes levé



Selon un bilan remis par la cellule de communication à la presse, l’on assiste à une croissance simultanée, non seulement en ce qui concerne le nombre considérable et exceptionnel de la violence sur la femme (23 victimes en un mois seulement (juin),  mais aussi la réaction de ces victimes qui ont cassé  le tabou en ramenant ces cruautés à qui de droit (justice). Ainsi, ces filles et femmes âgées entre 17 et 72 ans (qu’elles soient mères, filles ou femmes) ont déposé des plaintes au parquet de Relizane qui  a écroué trois mis en cause pour coups et blessures volontaires alors que les autres n’ont eu le salut de rester sous contrôle  judiciaire que lorsque ces victimes ont retiré leurs plaintes. Cette montée sans précédent enregistrée dans le nombre des plaintes contre les hommes pour des sévices corporels  sur femmes vient alors que la loi sur le comportement des  époux contre leurs épouses n’est pas encore adoptée. Cependant, selon des dires répandus ici et là, cette manière de raisonner adoptée par les femmes surtout a dramatisé  les comportements des époux  en décidant d’aller alourdir les dossiers des sections judiciaires de statut personnel demandant le divorce pur et simple.

Gana H.
Mercredi 15 Juillet 2015 - 17:21
Lu 430 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+