REFLEXION

RELIZANE : La contraception et le cancer du col de l'utérus à l'ordre du jour



RELIZANE   : La contraception et le cancer du col de l'utérus à l'ordre du jour
Le laboratoire de wilaya à Relizane a abrité hier une journée d'étude à l'adresse des sages-femmes et médecins, animée par deux éminents spécialistes en l'occurrence le Docteur Belaoun Fatiha, médecin-épidémiologique à l'EPS de Relizane, connue par sa compétence et le docteur Mohamed Koceir, médecin-délégué médical du laboratoire MSD, venu spécialement d'Alger L'objectif de cette rencontre était de sensibiliser les médicaux et paramédicaux qui sont en contact permanent avec les femmes sur l'importance que revêt les contraceptifs dans l'espacement des naissances et par conséquent la préservation de la santé de la mère, en revanche les médecins et sages-femmes, expliquent les orateurs doivent observer une conduite particulière dans le choix et l'utilisation de ces contraceptifs destinés aux femmes atteintes de maladies chroniques notamment l'hypertension et le diabète, car il est très judicieux d'assurer une contraception et un allaitement normal et non préjudiciable et pour la mère et pour le bébé. Les conférenciers ont traité aussi du sujet du cancer du col où ils ont insisté sur l'utilité d'organiser des phases de dépistage pour parer à la maladie afin d'assurer une meilleure prise en charge de la malade. Le vaccin, parlent-ils, contre le virus, responsable du cancer et qui n'est malheureusement pas disponible en Algérie, nous confie docteur koceir, à partir du début de l'âge de l'adolescence à savoir 14 ans, est d'une extrême importance à titre préventif. Le cancer du col tue mille femmes par an en Algérie. Il est impératif, donc, que la femme algérienne doit faire du dépistage une condition sine qua non de survie et il appartient aux structures sanitaires dans notre pays de réunir les conditions nécessaires aux médecins et paramédicaux pour assumer cette responsabilité combien noble. Les examens consistent souvent en un curetage dans le but de procéder aux examens biologiques au niveau du service anatomo-pathologie qui existe déjà au niveau du laboratoire de wilaya à Relizane, surtout si la femme manifeste des symptômes comme la présence de pertes vaginale ou saignement vaginal peu importe son importance, ces signes, donc doivent en prince selon les connaisseurs alarmés la femme pour s'adresser illico-presto au médecin. Madame Selim, Président de l'association "el-hayat", assisté de son adjointe Madame Aouaichia qui ont pris part à ce colloque, nous ont confirmé que le laboratoire MSD représenté par le docteur Koceir ne ménage aucun effort à venir en aide à l'association en la dotant souvent de contraceptifs à titre gracieux pour les distribuer aux femmes, surtout celles qui habitent les zones le plus reculées de la wilaya. Bravo, donc, au Docteur Kosseir et au laboratoire MSD pour ces actions de bravoure et d'humanisme.

Hadj Abed Zeggai
Jeudi 21 Octobre 2010 - 00:01
Lu 1143 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+