REFLEXION

RELIZANE: BUREAUCRATIE ET ENTRAVES A L’OPGI DE ZEMMORA: Une famille crie sa douleur et interpelle le wali

Qu’est-ce qu’une urgence chez nos responsables ? A quel degré de gravité estime t-on que telle ou telle situation nécessite un traitement urgent ? Dans ce cas où peut-on situer la situation de détresse de la famille Lahmar, dont le père est un non voyant, d’où sa patience est mise à rude épreuve par des comportements irresponsables à l’OPGI de Zemmora.



RELIZANE: BUREAUCRATIE ET ENTRAVES A L’OPGI DE ZEMMORA: Une famille crie sa douleur et interpelle le wali
Dans une lettre adressée au wali de Relizane, M.Lahmar Mohamed, lance un cri de détresse, à qui veut l’entendre, pour mettre fin aux entraves et la bureaucratie rencontrées au niveau des services de l’antenne OPGI de Zemmora. Ces derniers, malgré les instructions de la wilaya, ne daignent pas accomplir correctement leur mission, notamment en ce qui concerne les familles touchées par l’effondrement de la cage d’escalier de leur immeuble situé à la rue Bachir El-Ibrahimi, en face du siège de la daïra de Zemmora. En effet, après l’effondrement total de la cage d’escalier qui a provoqué de profondes fissures au niveau des murs des premiers étages, les services techniques ont procédé à des expertises qui ont conclu au déménagement immédiat des familles qui y habitent pour les reloger en urgence dans de nouveaux logements. C’est ainsi que l’opération a été engagée après que des instructions eût été données par le chef de l’exécutif de la wilaya de Relizane. Invité au même titre que les autres concernés par les services de l’OPGI, M.Lahmar Mohamed, a accompli les différentes démarches administratives, d’où le paiement du loyer en date du 17.02.2011, mais depuis, il attend à ce qu’il récupère les clés de son logement. Malgré les plusieurs démarches entreprises auprès de l’OPGI, cette famille reste dans l’expectative et ne sait plus où donner de la tête. Aussi, il y a lieu de noter que le père de cette famille est un non voyant et démuni de toutes ressources matérielles. Les membres de sa famille n’ayant pas où s’abriter provisoirement, se sont vus obligés de solliciter l’hospitalité de leurs proches parents aux fins d’hébergement, en attendant que les responsables de l’OPGI daignent enfin leur remettre les clés du logement qui leur est officiellement affecté et dont le loyer est déjà versé. Aujourd’hui, il s’agit d’une situation d’urgence qui impose une réelle prise en charge de cette famille qui est en train de subir un préjudice moral et matériel compte tenu de sa déplorable situation. Compte tenu de ce qui précède cette famille interpelle le wali de la wilaya de Relizane à l’effet d’intervenir rapidement et de mettre fin à son calvaire entretenu par une bureaucratie qui ne dit pas son nom.

El-Houcine
Dimanche 27 Mars 2011 - 11:14
Lu 1117 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+