REFLEXION

RELATION TEBBOUNE-HADDAD : La réconciliation, pour une rentrée sociale apaisée

La réconciliation entre le Gouvernement Tebboune et le Forum des chefs d’entreprise, représenté par l’homme d’affaire Ali Haddad semble être un message clair destiné au partenaire social l’UGTA et le patronat dans toute sa composante, exprimant une volonté d'avancer "ensemble", dans la "stabilité" et le "calme".



En effet, à l'occasion d’une réunion tenue au palais du gouvernement, le premier ministre Abdelmadjid Tebboune a critiqué ceux qui tentent de "noircir" aux Algériens la situation financière du pays, affirmant que la rentrée sociale sera "calme et sans problèmes. Selon l’expert, Abderrahmane Mebtoul, contrairement aux visions de sinistrose, il n’y aura pas d’implosion sociale à la rentrée sociale de septembre 2017. Il est normal dans tous les pays du monde que les syndicats manifestent leurs revendications, signe de vitalité de toute société. Selon lui, grâce à leur travail mais également aux subventions étatiques, les familles algériennes ont accumulé une épargne sous différentes formes. Aussi, l’Etat, malgré des tensions   budgétaires qui iront en s’accroissant les dispositions de la loi de finances 2017, certainement celle de 2018, continue à subventionner les principaux produits de première nécessité : il n’est pas question de toucher à deux produits essentiels pour les plus pauvres à savoir le pain et le lait. En revanche, à terme il s’agira de cibler les subventions qui généralisées sont insoutenables pour le budget. Pour rappel, sur les 28 milliards de dollars de subventions – sans compter les transferts sociaux – les carburants accaparent plus de 10 milliards de dollars. À cet effet, le premier ministre avait estimé que "des gens tentent de noircir la situation financière du pays à des Algériens, alors que l'Etat n'a pas recouru à l'endettement et que les projets sont toujours en cours de réalisation, notamment ceux de l'enseignement, la santé, le logement, ainsi que la prise en charge sociale qui sont intouchables". M. Tebboune avait souligné, d'autre part, que le patronat "constitue pour le gouvernement un partenaire indissociable dans la croissance économique", saluant le rôle "stabilisateur" que joue l'UGTA au sein du monde du travail. Le Premier ministre a salué également les entreprises publiques et privées pour "les efforts consentis en vue de créer de la richesse", estimant que "seule l'entreprise est en mesure de générer cette richesse". M. Tebboune, qui a relevé l'importance de la stabilité dans tout processus de développement économique, a mis en évidence le fait que l'économie nationale "a pu résister malgré la chute des recettes pétrolières", affirmant que "la souveraineté de l'Algérie, qui est totale, ne peut être hypothéquée par quoi que ce soit".

Ismain
Mardi 1 Août 2017 - 18:55
Lu 366 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 21-08-2017.pdf
4.19 Mo - 20/08/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+