REFLEXION

REHABILITATION DU VIEUX BATI : Près de 200 jeunes artisans mobilisés pour l’opération

Ces jeunes diplômés dont la formation s’est déroulée au
niveau de l’école-chantier de SDH, constituent aujourd’hui "le gros de la main-d’œuvre des entreprises chargées de la restauration des anciens immeubles de la capitale de l’Ouest du pays", a-t-on
appris samedi lors d’une manifestation "portes-ouvertes" sur l’école-chantier de l’association "Santé Sidi-El-Houari" (SDH), organisée dans le cadre de la célébration du mois du patrimoine (18 avril-18 mai).



Des dizaines d’autres stagiaires composant la promotion actuelle de cette structure d’apprentissage seront également recrutés à la faveur d’une nouvelle convention signée entre "SDH" et une des entreprises impliquées dans le programme de réhabilitation élaboré par les pouvoirs publics. L’école-chantier de l’association "SDH", agréée par l’Etat, s’étend sur un site de 6.000 m2 au cœur du quartier de Sidi El-Houari, qui concentre à lui seul la majorité des sites et monuments historiques de la wilaya d’Oran. Cette structure, installée en mars 2003 dans l’enceinte même du vieil hôpital, a déjà formé dix promotions totalisant plus de 300 jeunes stagiaires qui ont acquis un métier à même de leur faciliter l’accès à l’emploi ou à la création de leur propre micro-entreprise. Les apprenants sont orientés vers diverses spécialités comme la maçonnerie traditionnelle et la taille de pierre, la forge et ferronnerie, la menuiserie et charpente, ainsi que la couture traditionnelle et moderne. L’association SDH a été créée en 1991 par un groupe de bénévoles composé notamment de médecins, infirmiers et architectes avec, pour objectif principal, la réhabilitation du site historique des "Bains turcs" et du vieil hôpital, dont la construction remonte respectivement aux périodes ottomane et française. Son investissement dans l’apprentissage des métiers traditionnels la décline aujourd’hui en réservoir de compétences utiles pour la concrétisation des projets inscrits par les pouvoirs publics en vue de la restauration du vieux bâti et des édifices historiques d’Oran. Des expositions artistiques et documentaires, une tournée à travers les différents ateliers de formation et une visite des Bains turcs (construits en 1708) sont proposées au public dans le cadre de ces journées portes-ouvertes programmées jusqu’à la fin du mois de mai prochain. Plusieurs associations vouées à la protection et valorisation du patrimoine historique ont pris part à la cérémonie d’ouverture de cette manifestation, tenue en présence du président de l’Assemblée populaire de la wilaya (P/APW), M. Abdelhak Kazi-Tani. Le mois universel du patrimoine est célébré chaque année du 18 avril au 18 mai, date marquante.

Medjadji H
Mardi 23 Avril 2013 - 08:54
Lu 167 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+