REFLEXION

REHABILITATION DE L’HOTEL DE VILLE : Les travaux sont au point mort

Tous les responsables locaux s’accordent à dire que les travaux de réhabilitation du siège de l’hôtel de ville, accusent un important retard, comparativement projeté, en matière de délai de réception du projet.



Sur ce registre, il faut noter que de nombreux responsables locaux, nous ont révélé, qu’hormis l’installation des échafaudages, aucune action n’a été entreprise, depuis près d’une année, sachant que cette bâtisse devait être restaurée, en urgence, en raison de sa fragilité. Par ailleurs, il faut souligner que les échafaudages avaient été installés le mois de février dernier, sans pour que les travaux ne démarrent, laissant place aux interrogations et aux spéculations. D’autre part, il faut préciser qu'une première enveloppe de 60 milliards de centimes a été débloquée. Concernant l'entreprise chargée des travaux, notre source avait officiellement confirmé le choix d'une entreprise italienne spécialisée dans la restauration et la réhabilitation. Pour l'entame des travaux, le même responsable avait annoncé que le siège de la mairie d'Oran a été vidé de tous ses services, puisque le cabinet du président, ainsi que le secrétariat général ont été transférés au Centre culturel multifonctionnel des ex-Galeries algériennes «Prisunic». Le même interlocuteur avait annoncé, auparavant, que le Centre culturel garde sa vocation, puisque seule une partie de la bâtisse a été utilisée pour abriter les bureaux du maire et le secrétariat général. L'autre partie, notamment la grande salle des expositions et la salle des conférences, ainsi que les ateliers, seront toujours ouverts pour accueillir les manifestations culturelles. Il est à noter que ce projet entre dans le cadre d'une opération de «réhabilitation du vieux bâti», chapeautée par la DUCH, qui prévoit également une prise en charge similaire pour le siège du consulat des Etats-Unis, sis Front de mer (cette structure a été incorporée dernièrement dans le sommier de consistance de la présidence de la République, rappelle-t-on) et ce, en attendant l'inscription d'autres structures dans ce même programme. L'Hôtel de ville, un joyau architectural construit en 1886, se distingue par sa rampe d'escalier en marbre rare où sont érigées des statues de deux lions en bronze, d'une belle mosaïque, d'une verrière à l'entrée principale, d'une toiture en ardoise et des cimaises d'œuvres d'art relatant les différentes légendes liées au nom de la ville d'Oran. A noter que l'Hôtel de ville d'Oran est un monument encore non classé. Le wali a aussi donné de fermes instructions pour que soit livré le «Châteauneuf» avant la fin de l'année 2014.

Medjadji. H
Dimanche 1 Décembre 2013 - 19:00
Lu 218 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+