REFLEXION

REGHAIA-ALGER : Un instituteur tué de 18 coups de poignard



Le procureur de la République prés le tribunal de Boumerdès a ordonné le placement en détention préventive trois suspects, qui constituent un dangereuse bande, pour le crime d’homicide volontaire avec préméditation contre un instituteur qui enseignait dans une école primaire et qui a été massacré par 18 coups de poignard et de sabre selon des sources concordante. La genèse de cette  affaire remonte au mois de novembre de l’année en cours, quand la brigade de sureté urbaine de la commune de Korso à l’Est de la wilaya de Boumerdes,  a reçu une information sur la présence, à l’hôpital, d’une personne qui a été atrocement agressée à l’arme blanche, et qui se trouvait dans un état lamentable, ce qui a nécessité son transfert vers l’hôpital Mustapha Bacha d’Alger, où elle a rendu l’âme suite à ses graves blessures selon la même source. Au reçu de cette information, une enquête approfondie a été mise en branle par les services de sécurité autour de cette affaire dramatique, en se basant sur le témoignage d’un ami de la victime qui a informé les enquêteurs de sa présence avec la victime la nuit du drame. La victime, qui exerce la fonction d’instituteur à Reghaia, était à bord d’un véhicule, quand soudainement ils ont été surpris par une autre voiture qui les poursuivait à grande vitesse leur demandant de s’arrêter selon la même source. La victime, sommée à plusieurs reprises par le chauffeur de la voiture qui le poursuivait de s’arrêter, a abdiqué et a pris le soin de s’arrêter pour savoir ce qu’ils voulaient savoir. Les deux véhicules immobilisés, deux individus descendent de l’autre véhicule sans le chauffeur qui a pris le soin de les attendre au bout du volant. Ils étaient bien armés de poignards et de sabres, et une fois proches de la victime ont commencé à le rouer de coups avec des armes blanches qu’ils portaient sur les mains selon la même source. Après leur forfait, ils ont pris la fuite à bord de leur véhicule laissant derrière eux la victime se barboter dans son sang jusqu’à l’arrivée des secours et son transfert vers l’hôpital. Les investigations menées par les services de sécurité ont immédiatement identifié les auteurs du crime, alors que les raisons du crime restent pour le moment inconnues précise la même source.                                                  

Touffik
Dimanche 22 Décembre 2013 - 17:21
Lu 329 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+