REFLEXION

RECRUDESCENCE DES VOLS AU MOIS DE RAMADHAN A MOSTAGANEM : Un vol toutes les 4 heures…. !



RECRUDESCENCE DES VOLS AU MOIS DE RAMADHAN  A MOSTAGANEM : Un vol toutes les 4 heures…. !
Désormais, le vol est devenu une amère réalité qui se vit au quotidien, en plein jour, au su et au vu de tout le monde, de 5 à 7 vols sont commis en un seul jour que Dieu fait. 177 affaires en ces premiers 15 jours du Ramadhan, viennent d’être enregistrées et traitées par la police nationale qui a mobilisé 312 de ses agents pour lutter contre ce fléau qui s’est accentué en ce mois de carême… ! Comme toutes les grandes villes du pays, la cité des mimosas n’a pu être épargnée par les vols qui se sont multipliés au cours de ce mois de Ramadhan, censé être le mois de prédilection pour le repentir et le retour vers la bonne voie. Malheureusement, certaines personnes sans scrupule et sans la moindre honte, osent déplumer d’autres à la moindre occasion, le recours au vol est devenu une pratique qui rapporte gros et tend à se généraliser. Beaucoup de jeunes et moins jeunes, ont délibérément opté pour cette vile activité, qui a pris une ampleur jamais égalée au mois du carême. Malgré la forte présence policière constituée de 312 policiers, qui vient d’être déployée à travers toute la ville, spécialement pour ce mois, en ciblant les 29 points noirs qui demeurent assez sensibles, de par l’enregistrement de tant de délits. Ainsi, des patrouilles pédestres et mobiles ne cessent en ce mois de sillonner en véhicules, en scooters et à pied, sans le moindre répit pour dissuader plus au moins ces maudits voleurs qui deviennent assez virulents en recourant aux armes blanches et d’autres moyens. Presque les lieux commerciaux, les bureaux de postes et les banques sont assiégés discrètement par des bandes de jeunes qui se font passer pour des clients, de détenteurs de cartes bancaires ou titulaires de C.C.P ,ils n’hésitent pas a perdre le temps en surveillant la proie, ils restent aux aguets et une fois, la victime localisée, elle se fait filer par les voleurs qui se téléphonent en l’accompagnant de rue en rue . Isolée, la victime qui a encaissé de l’argent ou qui manipule juste des billets de banque pour régler un achat, se voit être attaquée sous l’effet de la surprise et se faire dévalisé de tous ses biens au vu et au su de tout le monde. D’autres « pickpockets » sont plus méchants et recourent au braquage en pleine rue, des citoyens isolées, ils menacent la victime avec une arme blanche qu’ils lui placent sous la gorge en lui demander de verser tout l’argent qu’il possède. Les moins jeunes se déplacent en bande de 3 à 5 personnes, ciblent les artères et les locaux commerciaux, ils profitent de l’encombrement des lieux pour chiper les sacs et les portes feuilles aux malheureuses victimes qui ne font point attention et restent les moins vigilants en tels lieux. . La rue de Lyon, la place Thiers, le complexe commercial « El Omara », le marché public de l’Ain Sefra, demeurent les coins les plus fréquentés par cette vermine qui ratisse large en cette dernière décade du Ramadhan, qui semble être la plus indiquée pour la pratique du vol. Selon un dernier bilan établi par la police nationale, au cours de la première quinzaine du Ramadhan, 177 affaires ont été enregistrées et ont trait à la petite criminalité qui se développe avec inquiétude au sein des quartiers populaires de la ville, elle touche surtout aux vols et aux agressions contre les personnes, 124 cas ont déjà été solutionnés impliquant 128 personnes dont 85 ont été mises sous mandat de dépôt ,16 mis en citations directe et 6 ont bénéficié de la liberté. Avec une fréquence moyenne variant de 5 à 7 vols par jour, et 1 à 2 arrestations de vente de drogue, Mostaganem avec ses deux coins les plus chauds, « El radar» et « El Houria », reste une ville où l’insécurité, dont REFLEXION,ne cesse d’attirer l’attention des autorités concernées par la publication d’articles en ce sens, une insécurité fort inquiétante qui semble s’installer progressivement et pour longtemps, malgré la mobilisation sans relâche des centaines de policiers qui œuvrent nuit et jour pour la quiétude publique, qui parait être fortement troublée par ces énergumènes de voleurs qui ne cessent de nuire aux personnes, en les ruinant.. !

Mohamed El Amine
Vendredi 3 Septembre 2010 - 13:09
Lu 578 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+