REFLEXION

RECRUDESCENCE DES ACTES DE VIOLENCE : Mostaganem est devenue la Colombie



Un climat d’insécurité règne dans la wilaya de Mostaganem en ce mois sacré, du fait d’agressions perpétrées contre des personnes pour les délester de leurs différents biens sous la menace. Le centre ville ainsi que différents quartiers de la ville sont quotidiennement le théâtre de bagarres à l’aide des armes blanches en tous genres, en effet couteaux à cran d’arrêt, « Bouchia », épées et sabres sont utilisés par des malfrats sans état d’âme et qui sont prêts à tuer pour pérenniser la peur et leur dictat, en attendant une réaction des hauts responsables de l’état qui semblent indifférents au problème, en effet la peine de prison ne semble plus dissuader les malfaiteurs et les policiers sont souvent confrontés à des jeunes, qui ne craignent plus rien, pourquoi ? . Le mois sacré du Ramadhan a été caractérisé par la recrudescence des agressions, le vol avec menace et le vol à la sauvette occupe le haut de l’affiche. Dans l’après midi du vendredi 26 aout 2011, aux environs de 17 heures, une grande bagarre a éclaté au centre ville juste en face du marché, les malfrats ont utilisés des épées et des sabres, une panique totale s’est emparé des passants, qui se sont retrouvés coincés, cris, pleurs et bousculades, chacun essayait de sauver sa peau. Selon les informations recueillies une victime a eu le bras à moitié coupé, il a été évacué vers les UMC de Mostaganem. Par ailleurs, dans la journée du jeudi dernier, aux environs de 19h30 les services des UMC de Tidjdit ont reçu le dénommé T.B qui était victime d’une agression à l’aide d’une arme blanche, gravement blessé au niveau de la main gauche, il a été pris en charge par l’équipe médicale. Les services de sécurité ont entrepris des recherches minutieuses afin d’identifier le ou les agresseurs, qui ont été arrêtés peu de temps après, il s’agit des dénommés B.A, B.S.R, A.A âgés respectivement de 22, 21 et 22 ans. Les trois mis en cause ont été présentés devant le procureur de la république près tribunal de Mostaganem. Dans le même contexte, dans la journée d’avant- hier, aux environs de 19h30, les éléments de la police travaillant dans le quartier de « Benyahia Belkacem » ont remarqué une voiture suspecte de marque « Maruti », à son bord trois individus qui détenaient des armes blanches (une épée de fabrication artisanale, un gourdin et un bâton de baseball, les trois malfrats étaient aussi accompagnés d’un chien « pitbull ». Les trois malfrats répondants aux initiales de B.C.A 28 ans, S.N 30 ans et C.A 31 ans, sont voisins, ils étaient en train de guetter surement une victime, la présence d’un chien de la race des pitbulls prouve que les « voyous » projetaient de s’attaquer à des gens, le chien est utilisé pour maitriser la victime, la préméditation est flagrante. La voiture a été placée à la fourrière alors que le trio maléfique a été présenté auprès du magistrat instructeur pour port d’armes prohibées, association de malfaiteurs.

Réflexion
Lundi 29 Août 2011 - 10:42
Lu 572 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+