REFLEXION

RECETTE POSTALE ADDA BENGUETTAT A MOSTAGANEM : Détournement de plus de 61 millions de cts

Ce qui n’était que rumeur, il y a de cela deux semaines, est malheureusement une réalité aujourd’hui. Le rapport de l’inspecteur vérificateur est tombé telle l’épée de Damoclès sur la tête des responsables concernés. Aucune ambigüité, il y a bel et bien détournement de plus de 61 millions de cts, sur ce qu’on appelle « Imputation à distance sur salaire - IDS » à la recette postale Adda Benguettat de Mostaganem.



RECETTE POSTALE ADDA BENGUETTAT A MOSTAGANEM : Détournement de plus de 61 millions de cts
Une réalité amère, du fait qu’il s’agit d’un service public auquel tous les algériens sont attachés, la poste. En effet, il n’y a aucun doute là-dessus, l’inspection effectuée ces dernières semaines a révélé plusieurs anomalies à charge de certains agents et d’autres imputables, selon le rapport, aux responsables directs concernés par la gestion des comptes. Selon nos sources, il ne s’agit pas d’un détournement de deniers publics à partir du coffre fort de la recette postale, mais d’un autre genre de détournement, que seuls les agents préposés aux guichets, les receveurs et les fonctionnaires de la poste en savent quelque chose. En effet, ce détournement a été opéré dans le temps et dans l’espace sans que personne ne se soit rendu compte jusqu’à cette première vérification

Opérée par un premier inspecteur vérificateur dont les conclusions ont fait ressortir un détournement de plus de 19 millions de centimes et dont un agent de sexe féminin recrutée dans le cadre du filet social était impliqué.

Mais les choses en sont restées là, ni sanction encore moins la mise à l’écart de l’agent incriminé, jusqu’à cette fameuse lettre anonyme qui révélait que les ponctions sur les comptes des clients persistaient toujours, et la situation devenait encore pire ; c’est ce qui a amené les responsables concernés à dépêcher un inspecteur vérificateur à la recette postale Adda Benguettat « Pépinière », pour effectuer un audit et rendre éventuellement après, son rapport d’inspection à la coordination d’Algérie-Poste. L’inspecteur vérificateur, en fonctionnaire avisé, et rompu à ce genre d’affaires, depuis plus de trente ans, n’a rien laissé au hasard, tout a été passé au peigne fin, y compris l’audition des deux agents du filet social en poste au niveau de cette recette. Les conclusions sont alarmantes, les preuves sont irréfutables, documents à l’appui et déclarations des agents qui sont passés aux aveux, reconnaissant leurs actes. Mais le plus assourdissant et le plus grave dans cette affaire,

Le rapport met non seulement les agents du filet social en cause mais aussi la receveuse de la recette postale Adda Benguettat pour négligences graves de non respect des instructions de la hiérarchie en matière d’emploi des agents du filet social conformément à l’article 96 Alinéa 22 du règlement intérieur.

Pis encore, il met aussi en cause la hiérarchie directe pour le non suivi de l’application de ces instructions puisqu’il y avait déjà un antécédent relevé par le premier rapport d’inspection. Les conclusions que nous reproduisons ci-après, telles qu’elles sont consignées dans le rapport remis le 6 juin 2010 à la coordinatrice d’Algérie-Poste sont très claires, à savoir : « Il y a lieu de noter que l’interdiction de l’utilisation de l’agent du filet social dans une position délicate, a déjà fait l’objet d’une note de service diffusée le 28 Avril 2009, mais aucune décision n’a été prise et ce malgré le rapport de vérification n° 915 du 30 juin 2009, qui a signalé l’utilisation d’agents du filet social mis en cause dans la position « IDS ». Il a fallu le déclenchement de cette affaire en date du 3 Mars 2010 par une lettre anonyme pour mettre fin à la fonction de cet agent, soit l’intervalle d’une année.- De même, il y a lieu de signaler que la note du 28 Avril 2010, est un rappel des deux instructions émanant de la Division des Ressources Humaines (DRH), référenciées sous les numéros 549/DRH/SDDR/06 du 6 Janvier 2006 et 3274/DRH/SDDR/08 du 8 Novembre 2008, lesquelles interdisent catégoriquement l’utilisation des agents du filet social dans des positions délicates (P.N° 11). – Dans cette affaire et vu les éléments en notre possession et les déclarations des agents mis en cause, il y a lieu de retenir :
a)- A la charge de l’agent du filet social B.M, le détournement caractérisé d’un montant global de 613.530,92 DA, comprenant le premier montant révélé par la première vérification qui est de l’ordre de 197.166,64 DA, additionné au montant relevé par la nouvelle vérification qui est de 416.364,28 DA, et ce bilan n’est que provisoire.
b)- A la charge de la receveuse concernée N.B.T, une négligence grave en matière de non respect des instructions de la hiérarchie conformément à l’article 96 Alinéa 22 du règlement intérieur.
c)- A la charge de la hiérarchie directe, le non respect suivi de l’application de ces instructions.
d )- A la charge de l’agent de contrôle B.M, négligence de contrôle. – e) A la charge des agents payeurs M.S et H.N, le non respect du mode de paiement opératoire en matière de paiement à vue » Les deux inspecteurs en charge de cette vérification ont, croit-on savoir, conclu leur rapport par l’analyse suivante : « A préciser que cet état de fait a porté un grand préjudice à la renommée de notre entité, cependant, il serait nécessaire de prendre des mesures coercitives afin de sauvegarder l’honorabilité de l’entreprise ». Il est à rappeler encore une fois que les conclusions énumérées ci-dessus, sont consignées dans le rapport n°111 du 06 Juin 2010 et déposé au secrétariat de la Coordination d’Algérie-Poste de Mostaganem, enregistré sous le n° 068 en date du 07 Juin 2010. Seulement, les inspecteurs vérificateurs ne seront pas au bout de leur peine, puisqu’au lendemain du dépôt du rapport, la coordinatrice n’était pas du tout contente des conclusions et avait ordonné au principal vérificateur de revoir ses conclusions, en approtant une apostille en haut de la première page du rapport, que nous reproduisons intégralement cici-après :

« Urgent – Revoir la conclusion. Vous devez vous limiter à déterminer les responsabilités en matière d’acte commis par l’agent du filet social de l’établissement et la responsabilité des agents fautifs + C/E (des sanctions), le 7/6/10 ».

Selon nos sources, cette annotation en haut de page, visait à limiter les responsabilités aux seuls agents du filet social et tend à soustraire la responsabilité des deux hiérarchies dont fait mention explicitement le rapport. L’inspecteur vérificateur, ayant apprit la décision de la coordinatrice ; et en honnête fonctionnaire dont le palmarès n’est plus à démontrer, a refusé catégoriquement de changer ou d’y apporter quelques rectifications que ce soit, il est allé encore plus loin, il a rédigé une lettre en guise de réponse aux sollicitudes de sa patronne en lui faisant part, qu’il regrettait d’accéder à sa demande, que son travail primait avant tout, et qu’il refuserait tout changement de la conclusion déjà établie, et il a remis, dit-on, de nouveau, le rapport accompagné de la lettre au secrétariat. Le rédacteur du rapport avait même reçu des menaces de suspension s’il n’obtempérait pas aux ordres, mais niet, il a apposé une fin de non recevoir à la demande de la coordinatrice, il est allé même avec son collaborateur à demander leur décharge officielle de leur mission, s’ils venaient à être sanctionnés.

De même, nous avons appris plus tard, que le jeudi 17 juin 2010, l’inspecteur vérificateur en question, a fait une dépression nerveuse suite aux pressions exercées sur lui.

Aux dernières nouvelles, il aurait bénéficié d’un congé de maladie, où le médecin lui a prescrit un repos de huit (8) jours. Même les responsables hiérarchiques au niveau de la DTP à Oran en sont conscients du climat qui sévit à Algérie-Poste de Mostaganem et seraient même destinataires de ce fameux rapport.
Affaire à Suivre !

Ahmed Mehdi
Mardi 29 Juin 2010 - 10:44
Lu 1630 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+