REFLEXION

REBONDISSEMENT DANS L’AFFAIRE DE L’AUTOROUTE EST-OUEST : Le chef de cabinet du ministère inculpé

L’affaire dite de l’autoroute Est-Ouest qui a défrayé la chronique (Voir Réflexion du 4.11.2009), n’a pas livré tous ses secrets, l’on vient d’apprendre que l’enquête se poursuit toujours, avec une nouvelle inculpation dont serait le chef de cabinet du ministre des travaux publics M.Ferachi Belkacem.



REBONDISSEMENT DANS L’AFFAIRE DE L’AUTOROUTE EST-OUEST : Le chef de cabinet du ministère inculpé
Selon les informations recueillies, le magistrat instructeur en charge du lourd dossier de corruption lié aux marchés de l’autoroute Est-Ouest, du tramway et des barrages, vient d’inculper le chef de cabinet du ministre des travaux publics. Le chef de cabinet incriminé est le troisième cadre, après le secrétaire général du même ministère et le directeur central de la planification du ministère des transports à être poursuivi dans le cadre du plus important scandale traité par la justice. L’affaire a également connu d’autres inculpations dont les auteurs ont été placés en détention provisoire à l’établissement pénitentiaire de Serkadji, comme elle a connu aussi l’implication de plusieurs officiers supérieurs dont un au grade de général, qui se sont vus démis de leurs fonctions respectives et la liste selon certaines sources, n’est pas encore close, des noms de hauts responsables ainsi que des étrangers sont susceptibles d’être inquiétés par la justice. Selon toujours la même source, toutes ces personnes sont un point commun, elles sont soupçonnées d’être impliquées de près ou de loin dans une affaire de corruption concernant le projet de construction de l’autoroute Est-Ouest. Géré par la 9° chambre d’accusation du tribunal d’Alger, ce dossier pourrait connaître d’autres rebondissements spectaculaires dans les prochaines semaines. Pour rappel, l’enquête sur le dossier de l’autoroute Est-Ouest a démarré en été 2008, lorsque les services de sécurité ont été destinataires de plusieurs courriers portant des dénonciations sur des affaires de corruption liées à la partie du contrat de l’autoroute que le gouvernement a confiée en 2006 au groupement chinois Citic-Crcc pour plus de six milliards de dollars. Très vite les investigations ont mené les enquêteurs sur la piste d’un certain Chani Mejdoub, ce dernier, algérien résident au Luxembourg, où il travaillait officiellement comme juriste fiscaliste, serait un habitué des contrats internationaux. Grâce à des relations haut placées au sein des institutions de l’Etat, qu’il a réussi à devenir un interlocuteur à la fois du groupement chinois et du ministère des travaux publics, chargé de la réalisation de ce grand projet. M. Chani Mejdoub a été le premier suspect à avoir été arrêté par les services de sécurité après une année d’investigations. Il a été appréhendé à l’aéroport Houari Boumediene dans le courant du mois de Septembre dernier, à sa descente d’avion en provenance de Paris.

Riad
Samedi 5 Décembre 2009 - 23:01
Lu 1341 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+