REFLEXION

REBONDISSEMENT DANS L'AFFAIRE D'INCESTE DE HASSI-MAMECHE - LA FILLE AURAIT MENTI : Arrestation du père suite aux nouveaux tests ADN

Qui de nous, ne se rappellerait cette ignoble affaire d’inceste qui a eu pour théâtre le paisible douar de Sidi-Mejdoub dans la commune de Hassi-Mameche et dont réflexion en a fait écho en première parution dans son édition du 25 février 2009. Après plusieurs mois l’affaire vient de rebondir ces jours-ci en livrant tous ses secrets. Les nouveaux tests ADN, impliqueraient directement le père comme étant l’auteur de l’acte d’inceste commis sur la jeune Rachida et la naissance du bébé incestueux décédé deux jours après, n’était que le fruit de la relation sexuelle entre père et fille.



REBONDISSEMENT DANS L'AFFAIRE D'INCESTE DE HASSI-MAMECHE - LA FILLE AURAIT MENTI : Arrestation du père suite aux nouveaux tests ADN
Les faits remontent au mois de février dernier, où la jeune Rachida enceinte fut admise dans la nuit du 23 du même mois à la maternité de Mostaganem. Les informations recueillies ce soir-là faisaient état que la patiente a été engrossée par ses deux frères. Recherchés, ces derniers ont été appréhendés par les services de police et présentés devant la justice qui a décidé de les placer en détention préventive. Au cours de l’enquête menée par le magistrat instructeur, la fille a accusé ses deux frères d’être les auteurs de l’inceste. Aussi, la justice en possession de tous les moyens modernes pour aboutir à l’expression de la vérité, en a décidé de procéder aux tests ADN des deux frères. Deux mois après, grande fut la surprise des enquêteurs et celle du magistrat instructeur, les résultats des tests étaient négatifs, donc les deux frères ne seraient nullement les auteurs de cet acte ignoble et devaient être libérés de prison. L’affaire prend alors une autre tournure, du fait qu’en dehors des deux jeunes frères, reste le père, le seul homme vivant sous le même toit que sa fille, laquelle rappelons-le, persistera à vouloir incriminés les deux innocents. Prélèvement de sang effectué sur le père et transmis pour fin d’analyse au laboratoire scientifique à Alger, le supens est à son comble et personne ne se doutait de ce qui allait advenir par la suite sauf peut-être la conviction intime du juge d’instruction quant à l’implication du père, ce n’était pas tellement évident. Mais cette conviction ne tarda pas à se confirmer puisque les nouveaux résultats ADN sont formels, aucun doute, le père en était l’auteur. Ce dernier fut immédiatement arrêté et placé sous mandat de dépôt pour les mêmes chefs d’inculpation dont ont fait l’objet ses deux fils innocents. L’affaire est passée en audience hier devant le tribunal correctionnel de Mostaganem, où la fille a eu une citation à comparaître, elle est accusée de fausses déclarations et faux témoignages devant le juge, l’affaire a été reportée par le juge d’audience pour le 21 Novembre 2009. Quant au père indigne, il moisira certainement en prison aussi longtemps pour méditer son acte.

Riad
Mercredi 28 Octobre 2009 - 00:01
Lu 1353 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+