REFLEXION

RAS-EL-AIN : Des habitants bloquent la route pour exiger des logements décents



Des dizaines de familles vivant dans la région de Ras El Ain, ont bloqué avant-hier, la route principale en plaçant des barils, des troncs d’arbres, ainsi que des pneus en caoutchouc au milieu de la route principale, provoquant une obstruction de la circulation pendant plusieurs heures, ce qui a entraîné une intervention des services de sécurité qui ont dispersé les foules de manifestants en colère à travers des tentatives pour les calmer et leur demander de faire preuve de retenue et de patience. Les manifestants ont exigé leur déménagement le plus vite possible vers des logements décents pour les abriter et protéger leur dignité, le fait que la plupart d'entre elles vivent dans des logements précaires prêts à s’effondrer sur leurs têtes à tout moment. Les manifestants ont également exigé leur recensement, surtout que les commissions de recensement relevant de la wilaya ont commencé il y a quelques jours le recensement du nombre de  logements précaires dans plusieurs régions à travers le territoire de la wilaya, et ce afin de donner des statistiques précises et officielle des bénéficiaires de logements, d'autant plus qu'il a été procédé il y a quelques jours seulement, au déménagement d’environ 1.068 familles, qui logeaient dans des habitations de fortune, qui manquaient des conditions les plus élémentaires d'une vie décente à l’exemple du quartier « Virage », à Es Senia, douar Cheklaoua, quartier Bengourine à Arzew, la région de Hassi Ben Okba, ainsi que la région d’El Kerma, et ce en application du  programme visant à éliminer les bidonvilles qui ont déformé la vue générale de la wilaya. Les habitants ont demandé aux autorités de la wilaya de programmer leur déménagement parmi les prioritaires, car le phénomène de la  construction du bidonville a pris un tournant de façon spectaculaire dans cette région, où les habitants exigent des autorités concernées de les loger dès que possible au motif que l’Etat vise à éliminer le bidonville, où de nombreux opportunistes exploitent l’occasion pour  construire plus d’habitations de fortune pour bénéficier d’un logement social, où le premier venu à la région de « Ras El Ain », pourra facilement remarquer que  bon nombre d’habitants possèdent des voitures de luxe garées devant leurs logements de fortune, ce qui soulève plusieurs questions sur le besoin réel de ces personnes pour un logement social  et comment ne peuvent-ils pas obtenir un logement décent avec leur propre argent afin d’y habiter, tant qu'ils ont été en mesure d'obtenir un véhicule, où il est à noter que beaucoup de personnes aisées vivant dans la région, bousculent les plus pauvres afin de bénéficier d’un logement social, mais leur nombre demeure moindre en comparaison avec la grande majorité des familles qui se trouvent dans le besoin d’un logement, particulièrement celles qui ont érigé leurs habitations précaires depuis des années et certaines d'entre-elles, depuis l'époque coloniale et sont toujours en attente des autorités concernées pour les sortir de l'injustice, car beaucoup de résidants à « Ras El Ain » occupent des logements qui  manquent des conditions minimales pour une vie décente et qui sont exposés à chaque fois à des effondrements partiels devenus une réelle menace pour leur vie, sans oublier que beaucoup d'entre eux sont exposés à des maladies infectieuses, telles que l'asthme et les allergies, ainsi que d'autres maladies. En conséquence, ils exigent leur déménagement dans les meilleurs délais, vers des logements décents pour les abriter et protéger leur dignité. 

Touffik
Lundi 23 Novembre 2015 - 17:37
Lu 161 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+