REFLEXION

RAMTANE LAMAMRA DEPUIS ADDIS-ABEBA (ETHIOPIE) : ‘’Le président Bouteflika va bien et l’Algérie aussi’’

Dans un entretien accordé à la chaîne de radio française Radio France Internationale ( RFI), en marge du sommet annuel de l’Union africaine à Addis-Abeba en Ethiopie, le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra a assuré, hier mercredi que le président de la République, Abdelaziz Bouteflika se porte bien et se prononcera sur sa candidature à la prochaine élection présidentielle.



En effet, Lamamra  a assuré, en réponse à la question sur l’état de santé du Président  de la République, que le président Bouteflika va bien. L’Algérie va bien aussi. ‘’Nous avons des élections qui se préparent. Il y a pas moins de 72 postulants à la candidature pour cette échéance, le 17 avril prochain. Nous avons cet avantage de veiller à la transparence et cela se fait sous les orientations du président Bouteflika qui, encore une fois, se porte fort bien”, a-t-il affirmé. Interrogé si Bouteflika a un candidat à sa propre succession, Lamamra a confié que “je ne saurais vous le dire. Il choisira le moment où il s’exprimera sur cette question”. Concernant, la médiation de l’Algérie entre les autorités maliennes et les Touaregs, le Ministre des affaires étrangères a indiqué qu’il s’agit d’effort de l’Afrique pour donner une chance au dialogue inter malien. Il y a une continuité entre l’effort déployé par les frères burkinabè et ce qui n’a jamais cessé d’être un intérêt de l’Algérie, une contribution de l’Algérie, une valeur ajoutée de l’Algérie. Sans doute, l’Algérie a souvent agi dans la discrétion. Cela fait partie un peu de son style national en diplomatie, avant d’ajouter :  ‘’vous avez pu juger à travers les déplacements effectués par Djibril Bassolé [ministre des Affaires étrangères du Burkina Faso] à Alger qu’il y avait déjà une forme de coopération, une forme d’échanges. Et en tout état de cause, jamais les pays voisins du Mali, aucun d’entre eux, ne peut s’en désintéresser’’, a-t-il assuré. Par ailleurs, quant à la relation entre l’Algérie et la Libye, M.Ramtane Lamamra a indiqué que la Libye est confrontée à des défis très sérieux. On voit bien que même pour un pays non dépourvu de ressources économiques, les défis de la reconstruction et du développement post-conflit se présentent d’une manière très aigüe. Et notre rôle à tous, c’est d’épauler le gouvernement libyen dans la reconstruction de ses institutions de sécurité. ‘’En ce qui nous concerne, dira Lamamra, vous avez dû observer que le vice-Premier ministre, le ministre de l’Intérieur de la Libye [Seddik Abdelkrim], a effectué une importante visite la semaine dernière à Alger, accompagné de responsables de haut niveau de secteurs de sécurité en Libye, que cela a débouché sur des engagements prometteurs en ce qui concerne la coopération algéro-libyenne en matière de sécurité’’.

Salim
Mercredi 29 Janvier 2014 - 17:22
Lu 305 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+