REFLEXION

RADIO EL BAHDJA : La police évacue les journalistes grévistes



RADIO EL BAHDJA : La police évacue les journalistes grévistes
Le Wali d’Alger a réquisitionné, dimanche 7 mars en fin d’après-midi, la force publique pour procéder à l’évacuation des locaux de la radio El Bahdja, qui étaient occupés depuis la matinée par des journalistes en grève de la faim. Les grévistes, au nombre de sept, qui travaillent au cachet de la radio El Bahdja, dont certains depuis plusieurs années, exigent leur permanisation. Mais cette action est jugée illégale par la direction de la radio nationale. « Cette action illégale, entamée au mépris de toutes les règles, avait pour objectif de perturber le travail de service public accompli par Radio Bahdja », a affirmé la direction dans un communiqué. « Cette situation a conduit la direction de la Radio algérienne à agir, conformément à la loi, pour rétablir le climat et les conditions de travail au sein de cette radio de proximité », a-t-elle expliqué. Pour sa part, la section syndicale de la Radio, affiliée à l’UGTA, s’est démarquée de l'action de contestation initiée par certains cachetiers de la radio Bahdja, « pour non conformité à la réglementation », selon un communiqué. Dans un courrier adressé à la direction de l’ENRS en février dernier, ces journalistes avaient dénoncé la précarité de leur situation. « Notre statut de cachetier ne nous permet pas non plus de bénéficier des mêmes droits que l’ensemble du personnel de la radio algérienne. A savoir la formation, le congé, les prêts bancaires, l’accès au logement, et en un mot notre statut est des plus précaire. Un statut que nous jugeons non conforme à la législation du travail et au nouveau code régissant les relations de travail au sein des entreprises de presse ». Un rassemblement de solidarité avec les grévistes, soutenus par le FNJA, affilié à l’UGTA, est prévu pour lundi devant le siège de la radio. Près de 900 cachetiers travaillent dans les diverses radios de proximité d’Alger. Quarante journalistes des Radio El Bahdja, Radio Coran et Radio culturelle ont entamé, dimanche 7 mars, une grève de la faim illimitée pour protester contre leur situation salariale.

Mehdi
Mardi 9 Mars 2010 - 11:38
Lu 1245 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+