REFLEXION

RACISME : Sarkozy limoge brutalement un préfet d'origine algérienne



RACISME : Sarkozy limoge brutalement un préfet d'origine algérienne
Sept mois seulement après son arrivée dans ce département, il vient d'être relevé et remplacé par l'ex-directeur de Cabinet d'Eric Besson au ministère de l'Immigration. C'est un pur produit de la méritocratie française: fils d'un ouvrier algérien parti en France dans les années 50, Nacer Meddah a été élevé par sa mère, une femme de ménage, après le décès du père. Brillant étudiant, il réussit à intégrer l'ENA, pouis les Cabinets minstériels (avec la socialiste Elisabeth Guigou), la cour des comptes dont il a été secrétaire général adjoint. Il a été à l'Elysée aux côtés de Bernard Bajolet, coordinateur national à la sécurité. Il a été nommé préfet pour la première fois en 2006 dans le département de l'Aube. En décembre 2008, il est affecté en Seine-Saint-Denis. A peine, un peu plus d'un an, il est remplacé par un ami de Sarkozy en avril dernier pour être envoyé en Franche-Comté. Sept mois seulement apès son arrivée dans ce département, il vient d'être relevé et remplacé par l'ex-directeur de Cabinet d'Eric Besson au ministère de l'Immigration. Cette décision ressemble à une sanction que les élus - chose rare - n'ont pas manqué de dénoncer. Car Nacer Meddah a établi des liens forts avec eux. Et il est soupçonné de sympathies avec la gauche. Dans la Sarkozie, on n'aime certes pas la neutralité de l'Etat. Mais il faut être du bon côté. C'est à dire le sien. L’Association des maires ruraux du Doubs regrette le départ de M. Nacer Meddah, préfet de la région de Franche-Comté, préfet du Doubs. Nous avions trouvé en ce haut fonctionnaire de l’État, un homme de dialogue avec les élus de base que sont les maires. Une volonté réciproque de travailler pour le développement de nos territoires s’était affirmée et suscitait beaucoup d’espoir", selon l'association. Cette éviction est brutale et sans précédent. M. Ouadah n'a même pas eu droit à un mot de sympathie. "Nacer Meddah était-il considéré comme trop ouvert sur les questions sociales, ce qui aurait pu hérisser le poil de certains élus UMP ?" se demande un journal local. Et d'observer:à la veille des cantonales, était-il trop conciliant avec les collectivités locales de gauche qui ont salué l’ouverture dont il faisait preuve? A-t-il engagé l’Etat au-delà de ce qu’il aurait dû sur certains dossiers ? Difficile de savoir ce qui a vraiment pesé. Pour le député socialiste du Doubs, Pierre Moscovici, il s'agit d'un "limogeage politique voulu par les députés UMP de la région. "Si il y a eut faute lourde il faut me dire laquelle.(...) Il est faut de dire qu'il serait trop proche des élus de gauche. Il a été loyal au gouvernement". Marcel Bonnot, député UMP du Doubs, "apprécie peu cette brutalité dans le changement" pour lui "reste inexpliquée". Selon lui, Nacer Meddah avait "pris la mesure des hommes et des territoires sans esprit partisan".

Yacine
Samedi 27 Novembre 2010 - 23:01
Lu 1966 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+