REFLEXION

RABAH SAADANE : «On n'était pas sûrs de sortir vivants du Caire»



RABAH SAADANE : «On n'était pas sûrs de sortir vivants du Caire»
Les joueurs de l'équipe nationale ont frôlé la mort au Caire, avant et après le match de samedi dernier. « On avait peur pour nos vies. Nous sommes des êtres humains.
Les joueurs étaient choqués avant ce match », a déclaré le sélectionneur national Rabah Saâdane, mercredi dans un témoignage troublant et émouvant sur la Chaîne III de la radio nationale, à partir de Khartoum.
Saâdane a décrit un climat d'hostilité jamais vécu durant sa carrière d'entraîneur. "Les Egyptiens disent maintenant qu'on est frères, alors qu'ils ont fait des choses incroyables" au Caire, a-t-il dénoncé.
Le 12 novembre, à 48 heures du match Egyppte-Algérie pour la qualification au Mondial 2010, le bus des Verts a été caillassé au Caire par des supporters égyptiens. Trois joueurs algériens titulaires ont été blessés. Les autres terrorisés.
« Durant les 15 premières minutes du match, on était complètement absents du terrain. La pression d'avant match était énorme. Avant le match, seulement 12 joueurs étaient aptes à jouer. On était diminué", a expliqué le sélectionneur des Verts.
« Pour celui qui n'a pas vécu ces évènements, il ne pourra pas comprendre", a ajouté Saâdane, répondant ainsi aux critiques dont il fait l'objet en Egypte et en Algérie sur ses choix tactiques. "Celui qui veut prendre l'équipe nationale, je suis prêt à céder ma place", a-t-il lancé. "Ceux qui critiquent ne connaissent rien au football moderne. Ils parlent alors qu'ils n'ont pas vécu les évènements du Caire", regrette Saâdane.
Les Egyptiens ne se sont pas contentés du guet-apens de jeudi. Ils ont agressé, une deuxième fois, l'équipe nationale après le match. "On a mis quatre heures et demie pour quitter le stade et nous n'avons pas dormi de toute la nuit", raconte le cheikh, qui cache mal son amertume. "Je suis un ancien soldat et je devais rester calme. On a évité de perdre par un score plus lourd", a-t-il ajouté, rendant hommage aux joueurs qui ont tenu et joué proprement sur le terrain, malgré l'agression dont ils ont fait l'objet par les supporteurs égyptiens.
"Les Egyptiens nous avaient préparés des plans diaboliques pour nous déstabiliser. Ils ont réussi leur coup. Le deuxième but était litigieux", a expliqué Saâdane qui a déploré l'absence de réaction de la FIFA sur les incidents du Caire. "Les choses étaient pourtant claires", a-t-il soutenu.
L'entraîneur national a lancé un appel au calme aux supporters algériens. "Je demande à nos supporters de ne pas envahir le terrain, parce qu'on perdra le match sur tapis vert", a-t-il averti. Saâdane a relevé le travail réalisé par le président de la FAF, Mohamed Raouraoua qui "a bien fait son travail de protéger les joueurs". Il a avoué que ses joueurs ne sont au top physiquement à cause des évènements du Caire, mais que le moral de l'équipe nationale est bon. "Nous sommes prêts pour le dernier combat", a-t-il dit.

Riad
Jeudi 19 Novembre 2009 - 12:23
Lu 803 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+