REFLEXION

Qui est responsable du massacre ? : Une vraie razzia sur le foncier à Tissemsilt

L’emprise sur le foncier a pris des proportions inquiétantes, détournement de foncier, constructions illicites et squat de l’espace public se font depuis bien longtemps à Tissemsilt au vu et au su des responsables.



Pire encore, les documents en notre possession démontrent sans nul doute que les constructions illicites ont tout le temps été encouragées et légalisées par certains responsables locaux, ces derniers n’ont pas hésité à recourir à l’utilisation du cachet officiel de l’APC pour donner une certaine « légalité » aux documents délivrés aux demandeurs. En effet, selon les informations recueillies, le massacre perpétré sur le foncier communal et l’encouragement des constructions illicites par ces responsables durent depuis des années, le nombre des attestations délivrées dépasse les (500) autorisations dans la commune de Tissemsilt, à Hai Hassan, cité Ghalem, Edderb et autres endroits tel Ain-El-Karma. Le constat est édifiant,  près d’une dizaine de constructions illicites ont  été érigées récemment alors que le discours de l’Etat ne cesse de promulguer les lois pour lutter contre les constructions illicites et la bidonvilisation des villes. A Ain-El-Karma par exemple, des personnes se sont accaparées depuis quelque temps de parcelles de terrains de la façon la plus sombre, chacune d’elles et après la mise de main sur une parcelle de terrain, s’est fait délivrée une simple attestation signée par les responsables de la commune de Tissemsilt (NB : toutes les attestations ont été signées par un seul responsable) expliquant qu’après un constat, les services de l’APC ne voient aucun empêchement pour procéder à l’installation de compteur électrique par les services de la Sonelgaz pourtant la construction n’a aucun document officiel qui justifie l’achat ou la possession par le demandeur, une source sure nous a confirmé que pour les cas de Ain-El-Karma, le délégué communal en poste avait adressé pas moins de deux correspondances au premier responsable de la commune lui expliquant le danger de ces dépassements sur le foncier communal, mais aucune réaction ne s’est faite dans ce sens et dans ces circonstances beaucoup de questions passent par l’esprit à commencer par celles relatives à la responsabilité, le maire de Tissemsilt est –il au courant de ces dépassements ? Pourquoi persiste-on à tromper l’opinion publique par ces slogans de lutte contre les constructions illicites alors que la vérité est vérifiable sur le terrain ? Certains sont allés dire que dans un passé relativement lointain, la seule explication qui se montre derrière ces fameuses attestations est certainement le gain pour ces responsables au dépend du foncier communal, et actuellement, la seule explication se résume dans une campagne pré-électorale sur les frais de l’Etat. En somme, si dans d’autres wilayas l’Etat lutte coûte que coûte contre la généralisation des constructions illicites, à Tissemsilt, ce sont malheureusement les représentants de l’Etat qui encouragent ce phénomène et dans ces conditions, le premier responsable de la wilaya est vivement sollicité afin  d’ordonner l’ouverture d’une enquête et situer la responsabilité de ceux qui sont  la cause de ce massacre…    

A.Ould El Hadri
Samedi 15 Septembre 2012 - 23:00
Lu 190 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+