REFLEXION

Que veut dire le ministre ?



« Nous sommes le seul pays au monde à reconnaître avoir des problèmes de corruption. Les Marocains ont d’énormes problèmes et ne les reconnaissent pas. Les Tunisiens, les Égyptiens et les Américains encore moins. Pour notre part, nous avons le courage de dire qu’il y a un problème de corruption qu’il faut résoudre. Dans ce sens, nous avons pris des mesures pour que les lois s’appliquent strictement mais elles ne semblent pas suffisantes. Maintenant, si vous faites allusion à Sonatrach, le problème de Sonatrach est très particulier. Les procédures de cette société ne sont pas comme les nôtres. Il s’agit d’un secteur pétrolier qui obéit à des normes internationales et les applique. Malheureusement, beaucoup de monde chez nous ne comprennent pas ces normes-là», avant d’ajouter : « La corruption est inévitable. Mais, encore une fois, nous avons le mérite de reconnaître son existence et de la combattre à travers la justice. Cela est très positif même s’il faut encore nettoyer ». Pourquoi la corruption serait-elle inévitable? Le problème réside t-il dans le comportement et dans la mentalité du responsable algérien ? Si c’est le cas, comment y remédier ?

. .
Dimanche 25 Avril 2010 - 11:08
Lu 448 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+