REFLEXION

Que fait la pièce Taiwan dans les magasins ?



On ne fait qu’interdire, l’importation de tout ce qui est à la portée de la bourse des pauvres dans ce pays. Les douaniers sont à cheval pour l’application de l’interdiction de l’importation de la pièce usagée, alors qu’il a été prouvé que cette pièce usagée importée d’Espagne et de la France auprès des cimetières des automobiles est plus costaud, plus utile est d’une garantie incomparable avec la pièce neuve dite ‘’Taiwan’’ importée par des importateurs sans scrupule ni état d’âme. La pièce de très mauvaise qualité est disponible chez presque tous les revendeurs, même son emballage est faussé avec du faux et usage de faux. Pourquoi, se demande t-ils les pauvres de ce bled, on a interdit l’importation de la pièce d’occasion, alors que partout dans le monde elle existe. Pour faire le plaisir et le bonheur des importateurs de la mauvaise et fausse pièce neuve ? Ou bien ya-t-il anguille sous roche ! En tout les cas, ni les assureurs automobiles, ni les enquêtes d’accidents graves n’ont révélé à ce jour qu’un défaut mécanique dû à une pièce ‘’Taiwan’’ serait le mobile d’accident. Plus encore le contrôle technique des véhicules. Car il est impossible de détecter la différence, puisque la pièce ‘’Taiwan’’ est fabriquée par des sociétés inconnues, parfois écrans et sur la demande de l’importateur. Parfois même des factures qui ressemblaient tout à fait à celles délivrées par des usines agréées et connues mondialement. Nul n’ignorait dans ce bled, que la pièce d’origine d’occasion est plus consistante que les milliards jetés à l’étranger pour l’importation de « la mort sur la route » de conteneurs de mauvaises pièces détachées, dans le but d’enrichir des charognards. On nous apprend au port d’Oran, que durant l’année 2010, plus de deux millions de dinars de pièces d’occasions ont été saisis au niveau d’Oran et de Mostaganem par les services de douanes, En application de la loi. Les douaniers ont saisi les moteurs et les autres accessoires en plus du véhicule qui les transportaient. Une valeur de cette saisie s’élève à deux millions de dinars. Alors commentent des experts que nous avons consultés : Si cette saisie a une valeur, cela veut dire que ces pièces ne sont pas un déchet à jeter ! Oual hdith quias.

Ibn Khaldoun
Lundi 21 Novembre 2011 - 11:08
Lu 341 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+