REFLEXION

Que faire ?



Que faire ?
Tiens, tiens ! On vient de nous apprendre qu’il y aurait pas moins de 200 000 Algériens accros au chit… énorme, inquiétant, le chiffre ne parait quand même très loin de la réalité. Depuis que nos voisins et amis marocains ont tout fait pour « démocratiser » ce produit au sein des plus larges couches de la société, il faut que de plus en plus d’Algériens s’y adonnent à des âges de plus en plus précoces. Les filles n’y échappent pas non plus. Aucun corps de métier (et je pèse mes mots ici) n’en est épargné non plus. Les quelques 23 tonnes de drogue, saisies depuis le début de l’année sont une illustration, des millions d’Algériennes et d’Algériens victimes de ce poison, seul échappatoire à cette vie sans repères, ni perspectives, où même l’alcool ne peut servir de palliatif aussi bien parce qu’il coûte trop cher que parce que l’Etat ferme à bout de bras les bars, invoquant les prétextes les plus anodins qui soient…

. .
Jeudi 14 Octobre 2010 - 00:01
Lu 271 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+