REFLEXION

Quatre anciens émirs du GPSC :Appellent les terroristes à rendre les armes

Après l'appel lancé le 18 janvier dernier par Hassan Hattab, quatre autres anciens chefs du GSPC viennent de demander à leurs anciens compagnons d'armes de renoncer à la lutte armée pour bénéficier de la charte pour la réconciliation nationale.



Quatre anciens émirs du GPSC :Appellent les terroristes à rendre les armes
Après l'appel lancé le 18 janvier dernier par Hassan Hattab, quatre autres anciens chefs du GSPC viennent de demander à leurs anciens compagnons d'armes de renoncer à la lutte armée pour bénéficier de la charte pour la réconciliation nationale.

L'appel, selon tsa-algerie. est signé par quatre anciens émirs du GSPC, devenu Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) : Abou Omar Abdelbar, ancien responsable de la cellule de communication ; Abou Zakaria, ancien chef de la section médicale ; Moussaab Abou Daoud, ex-émir de la « Région 9 » ; et Abou Hadhifa Amar El Maréchal, ancien émir de la « Région 5 ». Ces quatre anciens émirs sont tous des repentis.Les quatre anciens chefs du GSPC soulignent que leur initiative est une réponse aux appels des oulémas de l'intérieur et de l'étranger pour la paix en Algérie. Leur appel constitue également un soutien aux efforts déployés par tous ceux qui veulent voir le pays renouer avec la paix, à leur tête « notre frère Abou Hamza Hassan Hattab », selon les quatre signataires. « Des jours, des mois et des années se sont succédés et chacun de nous attend le jour où cette tragédie prendra fin (...) L'ère du Groupe islamique armé (GIA) s'est achevée. Elle a été suivie par celle du Groupe salafiste puis, après elle, celle d'Al-Qaïda et nous ignorons ce qui viendrait après Al-Qaïda », écrivent-t-ils dans leur appel daté du 26 mars. « Nous étions vos compagnons dans le passé et vos chefs. Même si nous ignorons votre situation actuelle nos cœurs sont restés avec vous. Nous vous demandons de nous rejoindre et de retrouver votre vie parmi vos familles qui vous attendent. Vous aurez aussi le soutien des croyants. Ils seront les premiers à saluer votre retour. Où étions- nous et où sommes-nous maintenant ? », Poursuit l'appel.
Puis les quatre anciens émirs s'interrogent : « comment peux-tu rester dans les montagnes à essayer de changer ce que tu ne peux pas changer ? (...) Comment peux-tu contredire les oulémas, aux qui sont les héritiers des prophètes ? ». Plusieurs oulémas ont effet appelé ces derniers mois les islamistes encore dans les maquis à renoncer aux armes pour bénéficier des dispositions de la charte pour la réconciliation nationale. Plusieurs islamistes armés ont déposé les armes depuis l'appel lancé le 18 janvier par Hassan Hattab. Le 31 mars, trois terroristes se sont rendus aux forces de sécurité dans la localité de Benchoud, à une quarantaine de kilomètres au sud-est du chef-lieu de la wilaya de Boumerdès. Ils activaient au sein de la phalange Al Ansar dont l'ancien émir, Ben Touati Ali, alias Abou Tamim, s'est déjà rendu aux forces de sécurité le 28 janvier dernier dans la région de Yakouran, dans la wilaya de Tizi-Ouzou.

Riad
Mercredi 1 Avril 2009 - 23:30
Lu 405 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+