REFLEXION

Quand la fin justifie les moyens



Aussitôt dit, aussitôt fait. C’est un arsenal de textes juridiques que le gouvernement français s’apprête à mettre en place conformément au discours d’orientation du président Sarkozy lors de son déplacement à Grenoble suites aux violences qui ont secoué la ville et qui sont attribués exclusivement aux français d’origine étrangère pour ne pas dire africain et arabe. A cet effet, il est étonnant de constater le manque de culture politique et philosophique des politiques et du peuple, les uns veulent faire admettre aux autres que les violences en France sont le seul fait des immigrés auxquels, on veut faire endosser l’entière responsabilité. C’est du moins ce que les médias ont tendance à faire admettre aux citoyens français, devrions-nous préciser dont l’origine est autre qu’africain et arabe. La gestion d’un Etat a de tout temps démontré comme une mission devant avant tout permettre aux individus, quels qu’ils soient dans leur diversité et leurs particularités, de conserver leur liberté individuelle. D’où le concept central de tolérance entendu comme l’union des individus, « comme une seule et même volonté ». Aussi et vu sous cette approche, le rôle de l’Etat est donc d’unir ce qui est hétérogène et de garantir la sécurité, c’est-à-dire la consistance de tous et les libertés individuelles de tous. Aussi, une loi qui viserait à diviser, exclure, des ségrégations, irait donc à l’encontre même, non seulement des libertés de tous -ce point est d’une importance capitale-, mais aussi et surtout contre ce qu’est un Etat. Ainsi, et si l’on se réfère aux nouvelles orientations politiques données récemment par le chef de l’Etat français et l’arsenal juridique qui s’y prépare et qui, incontestablement, aura pour effet d’engendrer une ségrégation entre citoyens d’un même Etat, qu’il sera difficile d’occulter, il est certain qu’on est en face de décisions historiques qui, partant du concept ci-dessus déterminé, mèneront inévitablement à la destruction de l’Etat. Les mesures gouvernementales envisagées ne sont en fait que des rustines appliquées à la « va-vite », pour rassurer un électorat avide de solutions rapides et de résultats, et qui ne se préoccupe guère des conséquences. Celles-ci, ont pour objectif inavoué de créer un précédent qui autorisera tout gouvernement, et immédiatement l’actuel, à prendre légalement des mesures discriminatoires.

Kadi Khelifa
Mercredi 1 Septembre 2010 - 12:28
Lu 444 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+