REFLEXION

Quand Sonatrach importe du carburant !?

Le PDG de Sonatrach, Abdelhamid Zerguine , prévoit d’importer 2,5 millions de tonnes de carburant dont deux millions de tonnes de gasoil en 2012 . La valeur de l’importation du gasoil n’est pas très importante, a expliqué à l’APS un responsable de Sonatrach .Pour une tonne de gasoil importée, Sonatrach exporte l’équivalent de 3 tonnes de pétrole de brut, ce qui fait que la différence à payer par Sonatrach est trois fois et qui n’est pas très importante, selon ce responsable.



Quand Sonatrach importe du carburant !?
Le groupe Sonatrach prévoit d’importer 2,5 millions de tonnes de carburant dont deux millions de tonnes de gasoil en 2012, a indiqué son PDG, Abdelhamid Zerguine. Le  PDG, de Sonatrach  a précisé que les importations algériennes de carburant ont  progressé de 77 % en 2011 à 2,3 millions de tonnes contre 1,3 million de tonnes en 2010 et  passera à 2 millions de tonnes en 2012, ce qui équivaut à une augmentation de 700 000 tonnes. Pour une tonne de gasoil importée, Sonatrach exporte l’équivalent de 3 tonnes de pétrole de brut, ce qui fait que la différence à payer par Sonatrach est très importante.
 
 Comment en est-on arrivé là ?
L'Algérie est revenue aux années post indépendance.  Le pays ne disposait pas de raffineries pour satisfaire le marché en essence, gaz oil et kérosène entre autres. Pour répondre aux besoins internes, Sonatrach vendait le brut et achetait les fractions légères des colonnes de rectification (on perdait dans le change). Boumédiène a accéléré la conception de plusieurs raffineries, le Méthanol, l'ammoniac etc, ainsi que la formation de cadres (Techniciens supérieurs et Ingénieurs) en prospection (géologie, géophysique), l'extraction (production et forage), raffinage, pétrochimie etc. Le gaz livré à l'Italie via la Tunisie est transporté tel quel par gazoduc sans traitement préalable (Élimination : Poussières, CO2, H2O) par contre celui livré par méthaniers est liquéfié (gaz en liquide réduction du volume de 500 fois) avec un traitement au préalable pour éliminer les éléments cités ci-haut, Pour ce faire et comme l'Algérie ne disposait que de l'usine La Camel que Cheb Khaled  a repris dans une de ses chansons il fallait construire deux nouvelles unités toujours à Arzew. L’ex- ministre de l’énergie   , Ghozali , a signé un contrat avec la Société Américaine El Paso. Ce contrat stipule qu’après la livraison de ces deux usines dotées d'une nouvelle technologie par rapport à la Camel, l'Algérie devrait s'engager à livrer le GNL gratuitement à El Paso durant 40 ans. La Société avait ramené avec elle des travailleurs Phillipins pour accélérer la besogne.  Quant le successeur de Ghozali, M.Sadek Boussena ,  nommé , ministre des Mines et de l’Industrie en  1990 a voulu revoir les modalité du contrat et surtout les 40 ans de gratuité c'est la où les problèmes ont commencé. Accusant un niet catégorique, les Américains ont plié bagages et laissé les lieux tels quels à savoir GNL 1 opérationnel par contre GNL 2 pas encore conçu. Les travailleurs Phillipins ont été gardés par Sonatrach dans le cadre des échanges Sud - Sud. Il a fallu plus d'une décade pour qu'une société Japonaise finisse GNL 2. L'affaire a traîné durant des années devant la justice internationale et on n’a jamais su la fin de l'histoire.

Riad
Vendredi 3 Août 2012 - 23:59
Lu 591 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+