REFLEXION

Quand DocBenk s’en mêle, Mostaganem frétille

LA MUSIQUE ANDALOUSE A L’HONNEUR

L’association Ibn Badja est désormais classée partenaire à part entière dans le domaine culturel algérien et le paysage mostaganémois doit désormais composer avec ceux-là qui ont veillé et sué des années pour nous offrir du bon temps aujourd’hui. Un bon temps mélodieux, mais surtout une puisée d’un terroir millénaire.



C’est vers le tard qu’il fut permis, presque ordonné même, aux prestigieux invités de quitter la salle bleue de la maison de la culture Ould Abderahmane Kaki de Mostaganem. C’est que l’air était andalou et quand l’andalou vous tient, il est difficile de s’en défaire. Il fut presque un devoir d’arracher à leurs sièges ceux-là qui passent leur temps au service des autres au dépens de leurs familles et proches.  Durant deux bonnes heures, M. le wali de Mostaganem et la délégation qui l’accompagnait dont MM. le président de l’Apw, le  procureur général près la cour de Mostaganem, le chef de sureté de wilaya et quelques  directeurs de l’exécutif dont,  bien sûr, la directrice de la culture, la directrice des mines et de l’industrie et la Dal. Usant de tout ce qu’il a comme énergie, et Dieu sait qu’il en déborde, l’imposant  directeur de l’association,  le Docteur  Benkrizi Sidi Mohamed Fodil a veillé à ce que sa  soirée  reste gravée dans les mémoires. C’est qu’il a appris à goûter au succès et que désormais  la réussite   sera toujours à la portée de ceux qui l’entourent lui qui en même temps gravite autour de son timide président, M. Benalioua Belkacem. Le hasard n’a plus de place et Paris en témoigne. Comme la polyvalence est presque naturelle là où règne l’entente et où le climat est fraternel, dès l’abord, sur  le perron de la salle de concert, c’est au Dr Labdaoui  Djamel cet éminent agronome, que revint la tâche d’immortaliser dans l’objectif les moments solennels de l’arrivée de la délégation. Dans la salle où trônait le maître incontesté  de la musique andalouse, le Cheikh Moulay Ahmed Benkrizi  au delà  de ses huit décennies révolues, rayonnait de sa présence le Professeur    Saâdane Benbabaali , un  écrivain et  musicologue de renom qui a profité d’un instant de répit en sa Sorbonne et son Saint Michel de Paris pour faire un saut à Mostaganem en passant par sa Médéa natale.   Et aux enfants et adultes d’Ibn Badja d’égayer l’air en quatre phases. La première engloba les trois classes que compte l’école,  car il s’agit d’une école aussi. La classe d’initiation, la classe moyenne et la classe supérieure interprétèrent en premier des   klabate et  khlassate moual. La deuxième phase vit  la classe d’initiation quitter dans une discrétion totale la scène pour laisser la classe moyenne et la classe supérieure interpréter une nouiba mezmoum. Et avant de laisser le Cheikh Benkrizi Fayçal interpréter son programme en fin de soirée, la classe supérieure interpréta   un gai  malouf et une çanaâ en mode hsine. Et si le manque de tact en andalou manqua, il fut recours pour reporter ce fait marquant de ce début d’année à Mostaganem, c’est l’enfant terrible du milieu associatif, un agronome encore, fils de son père, le viloncelliste de l'orchestre, M.  Labdaoui Zinedine, qui dirigea  la plume du profane que je suis.   Si l’occasion de cette fête grandiose est la célébration de la victoire d’Ibn Badja qui  a décroché à Alger  le premier prix lors du 5ème festival  de la musique çanaâ, l’heure n’est point au bilan malgré les prix et récompenses qui fusèrent tout le long de cette   soirée. Si bilan sera, il ne sera qu’avec Réflexion, car les mélomanes  de cette nuit-là qui ébranlèrent la salle avec  leurs youyous en veulent plus sur la montée fulgurante de cette association qui, comme il doit être dit risque de bousculer les normes « raïques »  imposées par une décadence des mœurs musicales ancestrales qui font retourner dans leurs tombes Zyriab et Maoussili. Nous y reviendrons.

Benatia B.
Dimanche 29 Janvier 2012 - 11:06
Lu 748 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+