REFLEXION

QUI TIENT PROFIT DES TERRAINS ET OU SE SITUE L’INVESTISSEMENT ?! : L’extension des zones d’activités de Tissemsilt et Khemisti en perspective

Le peu d’intérêt pour l’investissement depuis que le commun des habitants de la wilaya de Tissemsilt se souvient se traduit sans conteste par ces soit disant zones d’activités désertes et sans la moindre activité d’où chacun constate aujourd’hui qu’à l’exception de quelques uns, aucune fabrique ou aucune activité n’est venue renforcer le créneau industriel et productif de la wilaya depuis plus de 15 ans.



Ces zones d’activités créées depuis 1989 dans le chef-lieu de la wilaya de Tissemsilt et à Khemisti ont longtemps stagné faute de vrais investisseurs.  Le foncier qui y était choisi pour l’accueil de cette mafia du foncier ayant très souvent été détourné à d’autres fins comme  la construction de parcs, de leurs demeures, à la revente ou tout simplement laissé en jachère, et au moment où le discours officiel clamait fort et à qui veut entendre que la ville ne dispose plus de poches urbanisables notamment pour les milliers de particuliers à la recherche d’un petit lot de terrain à usage d’habitation, certaines têtes pensantes se sont directement impliquées dans la mise en exécution de l’extension des zones d’activités de Tissemsilt et de Khemisti alors que ces dernières n’ont aucun lien avec ce qui est investissement.  Ainsi, des études ont été dernièrement lancées sous l’égide de la Direction de l’urbanisme et de la construction (DUC) et approuvées par l’auguste assemblée populaire de la wilaya APW portant une prise en charge sérieuse des deux zones de Khemisti et Tissemsilt qui ont vu leurs études lancées pour leur extension et leur viabilisation, la première passant de 5 à 12 hectares et la création de 66 lots de 500 m2 chacun alors que la zone de Tissemsilt passera de 15 à 21 ha avec une extension de 66 lots pour un total de 153 lots de 500 m2 chacun de quoi se poser une multitude de questions sur l’utilité de pareilles extensions de zones d’activités alors que les résultats sont plus qu’édifiants, de l’autre côté, cette vérité qui a été évoquée au passé par le premier responsable de la wilaya et sur laquelle il avait laissé entendre qu’une enquête sera ouverte et que pas mal de terrains seront repris et pourront être octroyés aux vrais porteurs de projets quant aux contrevenants, ils auront à répondre devant les parties compétentes de leurs actes. Cependant rien de cela n’a été fait et la mafia du foncier s’est trouvée une autre occasion pour s’enrichir davantage et l’idée de l’extension de ces zones complique davantage la situation.  Le conflit de la régularisation des actes pour les soit disant promoteurs est toujours d’actualité et d’où chacun constate qu’à l’exception de quelques uns, aucune fabrique ou aucune activité n’est venue renforcer l’investissement dans la wilaya. Une réalité malheureusement très amère et ne reflétait guère la mise en œuvre et l'application de la règle de l’investissement et la concession dans la wilaya de Tissemsilt où il est précisé dans les articles 16 et 17du code de l’investissement sur les autorisation et l’acte de concession qu’il y a une ligne rouge qui ne peut pas être contournée sous quelconque motif, malheureusement ce que nous ont révélé certains cas se contredisent  complètement avec ce qui a été énoncé dans le recueil du code de l’investissement dans la wilaya de Tissemsilt, les autorisation et l’acte de concession sont autorisés par la wilaya suivant décision du conseil des ministres et l’acte administratif portant la concession immobilière au profit du concessionnaire est établi par le directeur des domaines de la wilaya et non une autre personne comme c’est le cas chez certains promoteurs de la zone d’activités de Tissemsilt qui vraisemblablement jouissaient d’une certaine complaisance d’où des écarts juridiques  sont montés en surface pour mettre en doute même la légalité administrative de ces occupants des lieux. Enfin, et comme un mal ne vient jamais seul,  certaines sources nous ont informés que les responsables songent à réserver une assiette de plus de 300 hectares près du village de Selmana près de la commune de Layoune pour abriter la zone industrielle de Tissemsilt et quatre autres zones d’ activités dans les quatre coins de la wilaya, une vision certainement prometteuse, mais la situation actuelle de l’investissement n’encourage nullement une telle réalisation et la question finale est de savoir s’il y avait des investissements sur les anciens terrains initialement octroyés pour ce but ? Effectivement c’est non et ça demeure une bonne réponse pour eux pourvu qu’ils se rachètent avant qu’il  ne soit trop tard.

A. Ould El Hadri
Mardi 28 Janvier 2014 - 18:13
Lu 91 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+