REFLEXION

QUEL IMPACT SUR LE CITOYEN ET LE CADRE DE VIE ? : Urbanisation excessive et désastreuse à Mostaganem

La préoccupation actuelle du citoyen, c’est la dégradation continue et vertigineuse du tissu urbain et architectural, un constat qui fait apparaitre une négligence de la préservation du patrimoine, dont les conséquences sont désastreuses, et qui est non conforme au code communal qui spécifie selon des lois claires et transparentes des modalités relatives au plan de l’urbanisme censé assurer une gestion apte pour la protection des urbanisations.



Malheureusement, sur le terrain on constate  une  dégradation continue  au niveau des tissus ancestraux, ainsi que partout en ville. A l’instar de toutes les wilayas du pays, la wilaya de Mostaganem, est loin d’être un exemple, car la  question du patrimoine urbain et architectural est souvent posée uniquement en termes de préservation de l’héritage ancestral non restauré et non entretenu jusqu’à la destruction de certains sites dans des quartiers ancestraux de la ville de Mostaganem, ‘’Derb’’, ‘’Tobana’’, un sujet qui est au centre des polémiques et des critiques  par une majorité de  citoyens. Une actualité quotidienne,  décrivant une  dégradation inexorable avancée  de l’héritage urbain et architectural, contraire à ce qui est porté dans l’article 93 qui stipule : « Dans le cadre de la protection du patrimoine architectural, la commune est responsable de la préservation et la protection des sites et monuments en raison de leur vocation et de leur valeur historique et esthétique, ainsi que  la sauvegarde du caractère esthétique et architectural et l’adoption de type d’habitat homogène des agglomérations. »  Il ressort, aussi, un  manque d’entretien, dont la critique concerne aussi la dégradation avancée  des routes et avenues des différentes  localités de la wilaya. Le fait le plus frappant c’est cette anarchie dans le revêtement et le bitumage de certaines routes et avenues, un travail qui ressemble à un bricolage, et colmatage, vu que les dernières averses de pluie qui se sont abattues ont laissé apparaitre de visu une mauvaise prise en charge des travaux relatifs au goudronnage, lequel a mis à nu les défauts et les mal façons engendrées lors du revêtement de ces chaussées, dont le coût des travaux  est estimé à des sommes d’argent faramineuses qui sont supportées bien sûr par l’Etat. Il y a aussi cette  question de  ces  urbanisations  excessives  et anarchiques dues  à de  mauvaises études  liées aux divers travaux  réalisés ou en voie de réalisation, à savoir des projets qui parfois s’éternisent et durent, à l’exemple de la restauration de certains espaces verts, une situation embarrassante que réfute le citoyen. Oui, une des réalités frappantes, que déplorent les habitants de cette wilaya du Dahra censée être l’exemple type d’une wilaya touristique et culturelle aux traditions ancestrales, riche en histoire, en raison  des patrimoines et sites dont elle est dotée. Des mostaganémois déçus par certains élus qui se sont portés volontaires pour contribuer dans la gestion de la wilaya de Mostaganem, dénoncent avec regret  une montée des érosions vertigineuses de  constructions de quartiers, de sites et de vestiges  anciens, parmi lesquelles des tissus vieux et même ancestraux qui ont fait la fierté de cette wilaya ont été abandonnés, faute de restauration, pour ne citer que la station balnéaire de Sidi El Mejdoub, à moitié détruite par les intempéries. Le monde de l’environnement, lui aussi est souillé par cette absence de vespasiennes, permettant à des citoyens peu scrupuleux d’uriner dans des bouteilles, qu’ils jettent n’importe où, et que l’on  trouve partout et dans des endroits protégés par la présence sécuritaire. . Une visite au sein de certaines  localités, nous permet de constater une insalubrité  inégalée dont les conséquences désastreuses se répercutent sur la santé des citoyens,  presque partout sont  jetés des sachets non dégradables, des ordures etc… qui ont  fait l’objet de dénonciations à maintes reprises par notre quotidien « Réflexion ». Dans ce contexte, on se demande ce que nous réserve l’avenir avec l'accroissement de la densité démographique de la wilaya ?

B. Adda
Mercredi 5 Février 2014 - 17:29
Lu 518 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+