REFLEXION

QUE RESTE T-IL DE L’UMA !? : Les cinq du Maghreb dispersés dans la nature

Un Maroc isolé, sa région occidentale s’appauvrit de plus en plus, le Rif, convoité par les producteurs de cannabis. Le poids financier est engagé dans la région d’El-Ayoun (Sahara occupé)



QUE RESTE T-IL DE L’UMA !? : Les cinq du Maghreb dispersés dans la nature
Une Algérie convoitée par les occidentaux, s’enlise dans la corruption poussée par la circonstance par des responsables ripoux, qui se croyaient tout permettre et disposer de l’argent du peuple déjà meurtri par le pouvoir d’achat. Une Tunisie dont le pouvoir présumé dictateur, presque tous les ONG du monde le prend pour cible. Il commence à s’isoler du monde. Son économie s’articulait uniquement sur le tourisme. Seulement avec les dernières mesures adoptées par le pouvoir à l’encontre des journalistes et partis de l’opposition Zine El Abidine commence à perdre du terrain envers les occidentaux. Une Libye qui se transforme en royaume, et qui s’enfermait sur elle-même après les dernières mesures de refuser le visa d’entrer en territoire libyen de tous les pays de l’espace Schengen, après avoir débourser des centaines de milliards en signe de dédommagement aux occidentaux. Kadhafi préfère verrouiller ses frontières avec les occidentaux, mais d’abord il avait pris des mesures draconiennes à l’encontre des ressortissants du Maghreb, en particulier les Algériens. Le « Roi des Rois » s’isolait à son tour. Une Mauritanie qui change périodiquement de Pouvoir, convoitée par les Américains, pour une éventuelle installation d’une base U.S selon des rapport du Pentagone. Pour arriver à sa fin, la Maison Blanche n’a pas hésitée à propager ce qu’on nomme « La Qaïda dans le Maghreb Islamique » Un travail de professionnel effectué par la CIA et le Mossad. C’est l’image de notre grand Maghreb, sensé être le grand Maghreb Arabe Uni. Le Maghreb des peuples. Rien de tel, que des pays dispersés, où chacun pour soit, ce qui fait plaisir aux occidentaux, d’avoir cinq clients potentiels dépendant d’eux, dans tous les domaines .Les cinq abcès de cette terre maghrébine. Que se passe t-il ? Dans l’état actuel des choses, les cinq appliquent toujours la politique de l’autruche en refusant de regarder la réalité socio-économique de leurs pays en face. Et surtout la situation social des peuples. Bien que l’Algérie à été toujours le pays initiateur de la construction du grand Maghreb arabe Uni .C’est cette interprétation qui est contrecarrée par les occidentaux orientés par le lobby sioniste. On ne parle plus du Mahrek El Ârabi, on dit le Moyen Orient, Au Maghreb on veut nous imposer l’Afrique du Nord, Chamal Ifriqia. L’internationale sioniste qui gangrene les gouvernements occidentaux, tels la France, l’Allemagne, le Royaume Uni et les Etats-Unis d’Amérique, est derrière toutes les divergences entre les pays Arabes et Musulmans.
Le Roi du Maroc en 1994, le défunt Hassan II, était très attentif au conseil des sionistes, à la fin du mois d’Août, ses policiers avaient commis des actes gratuits contre les Algériens qui se trouvaient sur le territoire Marocain. Cette chasse à l’algérien, fait suite, à un scénario élaboré au préalable par l’antenne du Mossad à Paris, et celle de Casablanca Anfa.
Cette information que nous publions aujourd’hui pour la première fois dans la presse, n’a jamais fait l’objet de publication dans le monde. Il s’agit des individus qui avaient attaqué l’hôtel de Marrakech. Recrutés en France par des éléments du service secret ’’israélien’’ le Mossad, transportés par l’avion qui devrait faire le trajet Paris- Agadir avant de rejoindre sa base d’attache de Casablanca Mohamed V ex Nouasseur. Une fois atterrit à Agadir les individus en question on pris la direction de Marrakech tandis que l’appareil qui a quitté l’aéroport quelques minutes plus tard, elle a explosée en plein ciel. Avec quarante quatre passagers, huit officiers du Mossad et un prince Koweitien. A ce sujet, on a noté l’indifférence affichée par les médias français dans le traitement de cette explosion ! Mais quand on sait qu’Air France contrôle plus de 57% des départs de la RAM, l’on ne peut que comprendre l’empressement des Français à classer « l’affaire » et avaliser la thèse des autorités marocaines. Ahurissant.
Ces individus, arrivés à Marrakech, se sont dirigés vers l’hôtel désigné et selon les instructions,ils avaient abattu deux touristes Espagnols, alors que l’hôtel engorgé d’américains et israéliens pour prendre ensuite et en toute quiétude et liberté, la direction de la ville de Fes Distante de plus de kilomètres, pour se rendaient à la police Marocaine et feront une déclaration dictée. Ils diront que se sont les services Algériens qui les avaient recrutés. Une vraie mascarade ! Les autorités Marocaine sans réfléchir, le roi conseillé par Driss El Basri son ministre de l’intérieur et Azoulaï son conseillé un juif marocain, qui était très proche des « Israéliens » à instaurer le visa aux ressortissants Algériens, et en fixant un délais de trois jours aux Algériens qui se trouvaient au Maroc de quitter le territoire. L’Algérie avec le Président Liamine Zeroual, trouvant l’attitude du royaume est violente, verrouille la frontière tereste et impose le visa aux ressortissant Marocain. Rabat juge sévèrement la décision algérienne de fermer la frontière. Ce geste est ressenti comme disproportionné avec la mesure préventive prise par les Marocains d’instaurer un visa d’entrée sur leur territoire. Le Maroc détruit l’UMA par ses agissements et surtout les orientations des sionistes et du Président Français à l’époque François Mitterrand. C’est ainsi que, très complaisamment, le Monde rapporte les propos de Driss Basri, ministre marocain de l’Intérieur et de l’Information. Si personne ne conteste l’instauration du visa par le Maroc, ce qui relève d’un acte de souvereineté-même si ce visa est étendu aux étrangers d’origine algérienne, ce qui a eu pour effet la « création » de deux catégories de Français, sans que cela soulève trop de vaques à Paris-, ce qui, en fait, est bizarre, c’est la dimension que le pouvoir marocain a fait prendre à un acte de « banditisme » Faisant fi des liens de fraternité et d’amitié entre les deux peuples et mettant dans la gène les cent vingt mille travailleurs marocains résidant en Algérie et les quinze mille Algériens, en majorité hommes d’affaires et cadres activant à différents niveaux de l’économie marocaine,

le Roi Hassan II tente de créer des réactions de haine en jouant sur un prétendu chauvinisme national que seule la vue brouillée d’un « dictateur » sur les dizaines de milliers de travailleurs marocains, nos frères, continent de vaquer paisiblement à leurs taches quotidiennes.

Même la véritable chasse à l’Algérien et au touriste d’origine algérienne n’a pas déformé la faculté de discernement des « reconduits » aux frontières. Tous étaient unanimes pour soutenir que le peuple marocain n’a, à aucun moment, fait étalage d’une quelconque animosité à leur égard, malgré le déchaînement des médias marocains à accuser les Algériens d’être à l’origine de ce qui s’est passé. Le battage médiatique orchestré par la télévision marocaine, en présentant au téléspectateur marocain ébahi, un arsenal de guerre étincelant comme un sou neuf, donc jamais utilisé ( !) et les images muettes de quatre Français d’origine maghrébine, n’ont pas déclanché les représailles de la rue marocaine contre les intérêts algériens. A cela s’ajoutait,sur les réelles motivations de la démarche du roi du Maroc qui a privé l »économie marocaine d’une véritable bouffée d’oxygène qui permettrait au pays de combler son retard en matière d’électrification par exemple.

Gazoduc Maghreb Europe qui traverse le Maroc

Le Gazoduc Algérien Maghreb-Europe relie le gisement de Hassi R’mel à l’Espagne pour alimenter notamment l’Espagne et le Portugal en gaz naturel.
Il s’agit d’une réalisation constituée de quatre tronçons :
—Un tronçon algérien de 530 kms
—Un tronçon au Maroc de 525 kms
—Un tronçon sous-marin de 45 kms entre le Maroc et l’Espagne
—Diamètre 1,16 m.
Le gazoduc est raccordé au réseau de transport et distribution espagnol à Cordoue.
Les réseaux espagnol et portugais sont interconnectés par une canalisation qui relierait Cordoue à Rio Major près de Stubal.
Le Maroc bénéficie aussi, d’une partie du gaz.

La Tunisie de Bourguiba et les accords de fraternité

De tous les temps Le Président Habib Bourguiba était favorable à l’union du Maghreb, même après les différents entre Alger et Rabat, Bourguiba s’est retourné vers Kadhafi pour signer l’union. Zine El Abidine, a emboîté le pas à Bourguiba, mais avec précaution. La Tunisie n’a rien à donner à l’UMA, elle est l’unique bénéficiaire de cette union. Mais le passé ne relâche pas les cinq. Hannibal, Jugurtha, Ibn-Khaldoun et Saint Augustin portent en eux le souvenir d’une époque où le Maghreb constituait une entité intégrée. De même que pour le présent. Ils apportent la preuve que l’idéal maghrébin n’est pas une utopie. On se rappelle toujours, de ce jour du 19 mars 1983, à Tunis, où les chefs d’Etats algérien et tunisien viennent d’apposer leurs paraphes à un traité de fraternité et de concorde. Bien avant le rendez-vous chargé d’espoir de Marrakech, l’Algérie et la Tunisie prennent l’histoire de vitesse en signant non seulement le traité, mais aussi un accord sur le bornage des frontières entre les deux pays. A cette date, les frontières tracées arbitrairement au cordeau, ont vécu. Elles ne seront plus ces odieuses cicatrices que l’histoire et les guerres laissent en héritage à des peuples mutilés dans leur chair et dans leur âme.

A.Benbrik
Mercredi 24 Février 2010 - 23:01
Lu 442 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+