REFLEXION

QUATRE WALIS ECARTES : Mouvement partiel dans le corps des walis

Le président de la République a signé lundi un décret présidentiel portant sur le mouvement partiel dans le corps des walis.Ce mouvement se décline en quatre fins de fonctions, cinq mutations et quatre nouvelles mutations.



Il s’agit des walis de Sidi Bel abbés, El Oued, Saida et El Bayadh . Le premier est mis à la retraite et les autres sont appelés à d’autres fonctions.  Les mutations elles ont concerné les walis de Bouira, qui est nommé à Ouargla, de Tamanrasset, muté à Saida, d’Illizi, nommé à El Bayadh et de Tindouf, muté lui à Tamenrasset.  S’agissant des nouvelles nominations, le chef de l’Etat a promu dans les fonctions de wali le wali délégué de la circonscription administrative de Baraki, nommé à Tindouf, et le secrétaire général de la wilaya d’Alger, nommé à Sidi Bel Abbés et enfin le député Madhoui Ali à Illizi. Les visites effectuées par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal et le ministre de l’Intérieur et des collectivités locales, Daho OuldKablia dans certaines des wilayas concernées auraient suffi de trancher dans cette question. Dans ce mouvement opéré, trois cadres de l’Etat ont été promis au poste de walis. Il s’agit du député FLN, Ali Madhoui, issu de la même wilaya, désigné au poste du wali d’Illizi. Ce mouvement dans ladite wilaya serait motivé par des événements qu’a vécus cette wilaya, notamment sur le plan sécuritaire et serait même une réponse favorable aux doléances des enfants de la région qui ont eu droit à plusieurs rencontres avec le ministre de l’Intérieur. Outre Ali Madhoui, le secrétaire général de la wilaya d’Alger, Mohamed Hattab a été de son côté désigné en sa qualité wali de Sidi Bel Abbès en remplacement à Fahim Yahia parti à la retraite. Tout comme, Zergoune Slimane, wali délégué de la circonscription administrative de Baraki  qui est désigné en qualité de wali de Tindouf.  Le wali de cette dernière, Abdelhamid Chater est quant à lui muté à la wilaya de Tamanrasset, dont le sien à savoir  Meziane Said, lui aussi est muté à la wilaya de Saida. Cette dernière, s’est vue son wali, Abderrahmane Boubekeur limogé de son poste. Une décision prise, sans doute, après la visite d’Abdelmalek Sellal au cours de laquelle il aurait constaté que le développement peine à se relancer dans cette wilaya. Quant au wali d’Illizi, Khelfi Mohamed Laid qui a vécu de moments extrêmement difficiles à El Oued est muté à la wilaya d’El Bayadh en remplacement à Semmoudi Salim, appelé à exercer une autre fonction.  Les wilayas de Bouira et de Ouargla, gérées respectivement par Ali Bouguerra et NacerMaskri ont échangé quant à elles leurs walis. Notons enfin que bien que ce mouvement opéré dans le corps des walis semble être partiel, mais illustre clairement l’intérêt attaché du gouvernement aux wilayas du sud et des Hauts Plateaux. Si ce mouvement vise essentiellement à mettre en avant la cadence de développement dans ces wilayas du sud du pays en optant à la résorption du chômage particulièrement, il vise également à protéger les frontières du sud algérien de toute menace extérieure.     
 

Ismain
Mercredi 6 Mars 2013 - 09:07
Lu 479 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+