REFLEXION

QUARTIER PLATEAU MARINE : Les habitants interpellent le wali

Un citoyen nous dira : « Regardez, le gaspillage et la mauvaise gestion des services censés préserver les biens publics et veiller aux entretiens du réseau d’eau potable, en nous indiquant la fuite d’eau, et de poursuivre, regardez, elle coule depuis plus de six mois et malgré les réclamations, personne ne s’en inquiète et comme toujours c’est le citoyen qui paye la facture ».



QUARTIER PLATEAU MARINE : Les habitants interpellent le wali
Le premier point recensé se traduit par une fuite d’eau qui se déverse  en abondance depuis des mois au niveau de la rue Cherik Said, le deuxième point au niveau de la rue Goumidi Kouider, à proximité de l’ancien moulin de la SN.Sempac, le troisième au niveau de la rue Khalifa Mustapha.  Ce quartier qui a servi récemment pour le tournage du  film d’Albert Camus, avait pour une durée déterminée fait l’objet de travaux de maquillage par les producteurs  pour les besoins du tournage. Tout un décor a été planté, mais dés le tournage terminé, le rêve caressé par les habitants s’est envolé, car en s’en allant tout a été démonté et emporté,  même les poteaux électriques installés pour l’occasion ont été enlevés selon les habitants sur ordre de la Sonelgaz. Il est vrai que les habitants s’attendaient,  que leur quartier retrouvera son état initial dès  la fin du tournage du film, du moins c’est ce qui était prévu. Mais à la stupéfaction de tous, rien n’a été fait. Et le plus décevant  dans toute cette histoire, ce sont  les poteaux électriques, qui ont été arrachés  laissant le quartier dans l’obscurité, malgré qu’ils aient été remplacés par d’autres poteaux, les habitants demeureront plus de  trois jours sans éclairage public. Dans ce contexte notre visite encore une fois dans ce quartier et sur la demande de ses habitants, met en lumière la dégradation continue du quartier, les poteaux en ciment qui ont été enlevés et jetés en contrebas du pont. Dans ce même sillage le constat et d’autant plus important, que cette zone est devenue un danger potentiel pour les habitants, pour ce qui de la vétusté des habitations et du risque d’effondrement de ses maisons qui menacent ruine. A signaler aussi l’état dégradé  des routes et du pont, un danger pour les automobilistes qui s’y aventurent, notamment à hauteur de la rue    Goumidi Ahmed, qui longe l’Oued Ain Sefra, à proximité de l’ancien moulin, car tout un pan de cette route s’est effondré  depuis des mois et n’a pas été remis en état. Aujourd’hui, les habitants interpellent les autorités locales notamment municipales, de prendre en charge leurs préoccupations. . Le problème ne se pose plus en matière de conditions de vie des familles et du citoyen en général qui doute de tout, perdant espoir chaque jour de plus en plus. Dans cette optique  il est des faits que l’on ne peut passer sous silence, et l’on se demande les causes d’un tel laisser aller alors que l’état fournit des efforts pour sortir du cercle vicieux, qui a gangréné la société algérienne, nous disent les riverains et de poursuivre on ne peut fermer les yeux sur de tels dépassements et abandonner, une population qui vit l’angoisse et le stresse, avec la peur comme campagne permanente. Certains spectacles et situations, mettent en relief le caractère urgent de sortir ces familles de cette mort en sursis, pour imaginer le calvaire vécu, par ces dernières dans des habitations ou l’absence d’espace, d’hygiène, de toilettes mettent en demeure la conscience, d’où l’urgence de procéder à  l’évacuation de ces familles qui se débattent. Mais malgré la situation précaire ils prennent leur mal en patience, aussi lancent-ils un appel au wali  afin de mettre fin à ce calvaire, qui pour certaines familles dure depuis plus de 10 ans.       

Benyahia.Aek
Lundi 6 Décembre 2010 - 10:41
Lu 787 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+