REFLEXION

QUARTIER DJEBLI MOHAMED (MOSTAGANEM) : Les rues de la cité du 17 octobre 1961 squattées quotidiennement



Les habitants de la cité du 17 octobre 1961 sis à Djebli Mohamed (ex Montplaisir) ne savent   plus à quelle autorité s’adresser, pour mettre  un terme aux nuisances causés par un marché informel qui squatte chaque  jour leur cité pour en faire un domaine où la loi est au plus fort. En effet, depuis un certain temps chaque jour, la cité  est occupée par des vendeurs  de fruits et légumes qui prennent possession de tous les espaces avec des  charrettes conduites par des ânes au point  de constituer  une gêne pour la circulation automobile et piétonnière. Des citoyens pourtant outrés par le comportement de ces squatteurs n’osent pas se manifester affirme  le président  du comité de ce quartier en l’occurrence, M. Dergam Mokhtar, qui ajoute qu’il avait  cultivé un grande espoir, lors du lancement  de l’opération  d’éradication    des sites  informels. Mais sitôt  délogés, ces vendeurs de l’informel sont revenus en plus grand nombre, vu que certains parmi eux qui activaient ailleurs, sont venus eux aussi occuper  les lieux. C’est un véritable calvaire que les habitants de ce quartier endurent au quotidien. A cet effet, les pouvoirs publics doivent réagir en conséquence, face à ces groupes de malfaiteurs qui contrôlent  et qui tirent profit du phénomène de l’informel. M. Dergam, a déclaré que les rues manquent de beaucoup de commodités utiles, tel que l’éclairage qui fait défaut dans certaines de nos rues dans ce quartier  populaire  à forte  densité  de population. Pour conclure juste  à  côté du CEM un espace vert a été transformé en  un lieu  de décharge  publique où toutes les ordures  sont jetées dès  la tombée  de la nuit. Notons aussi que cet  endroit se transforme  en un bar à ciel ouvert pour les délinquants. Enfin,  devant cette  situation  dont  les désagréments sont  fortement  ressentis, les habitants pointent du doigt les services de  la commune  de Mostaganem, qui ne répondent pas aux doléances et qui malheureusement sont  restées vaines.           

Tayeb Bey Aek
Samedi 22 Mars 2014 - 18:44
Lu 697 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+