REFLEXION

QUAND LES CITOYENS DE MOSTAGANEM PRENNENT LEUR SORT EN MAIN !? : Raisinville : constat d’un quartier oublié !

Depuis leur accession à la tête de l’Association « Colonel Lotfi de Mostaganem », les responsables concernés se sont retrouvés contraints à endosser des responsabilités de tout un quartier totalement ignoré par l’APC de Mostaganem, qui ne semble manifester aucun intérêt, ni contribution, même pas une reconnaissance pour ces volontaires qui essayent de satisfaire tant bien que mal les résidents de cette cité de « Raisinville », elle aussi marginalisée.



Un quartierencombré et étouffé   
Dès  qu’on s’aventure dans le boulevard principal de Raisinville, on constate tout d’abord une désorganisation anarchique de stationnement de taxis individuels squattant toute l’artère principale encombrant ainsi tout le périmètre  rendant la circulation routière ou piétonnière impossible.  A  proximité de ce lieu  se dresse une ossature,  vestige d’une construction dont les travaux ont été interrompus par le propriétaire et dont on ignore les raisons et ce,  depuis plus de 6 mois. Signalons que cet espace délaissé est squatté par des SDF, des mendiants, ce qui automatiquement engendre des agressions, des vols  etc… et aussi il sert de dépotoir public  où s’amoncellent des ordures. Notons que l’Association confirme qu’elle avait saisi Mr le Maire, mais aucune réponse n’a  donné suite à  cette requête, et c’est dans ce contexte que cette association a déposé plainte, et que la procédure judiciaire est en cours.  

Des ex- infrastructures étatiques non exploitées
Après le déplacement des infrastructures « Mairie, Cnas, et Bureau de poste » vers d’autres  endroits, il est aberrant de constater que les anciennes institutions ont été fermées carrément, voire inexploitées,  alors qu’il est utile de les utiliser à des fins humanitaires et dans un cadre social, pour répondre aux attentes et aux besoins des vieilles personnes qui sollicitent l’ouverture d’une annexe postale qui serait bénéfique et leur permettra de percevoir leur pension de retraite et ainsi alléger l’encombrement constaté  à la grande poste du centre-ville toutes les fins de mois.

Afflux, encombrements et engorgements  
Des contestations populaires en raison de l’afflux incessant enregistré sur le trajet menant de Raisinville à Mont Plaisir, où des bus et des voitures  dont les chauffeurs  ne respectent que partiellement le code de la route, demandant aux  autorités de procéder aux installations des ralentisseurs pour réduire la vitesse et éviter le pire, c’est  l’une des priorités que réclament ces membres qui  veulent protéger la vie d’autrui. Il est très utile de signaler la présence d’un poteau électrique qui se trouve en plein milieu de la route situé entre un vulcanisateur et une pharmacie mais qui ne semble déranger personne. Un obstacle qui peut provoquer un accident et être à l’origine de graves blessures ou du décès de n’importe quel citoyen.    

Habitats précaires et citoyens en liste d’attente
Pour ces hameaux servant d’habitats précaires faisant face à l’Oued d’ Aïn Sefra appartenant  aux couches démunies dont les occupants  figurent sur les listes des bénéficiaires de logement dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire , en attente de relogement, l’Association s’inquiète sur leur devenir après leur destruction. A cet effet, existe-t-il  un projet pour cet espace récupéré ou servira-t-il de dépotoir d’ordure ou verra-t-il des sinistrés l’occupaient.

Bilan de l’association très approuvé par les habitants du quartier
L’Association inédite composée d’intellectuels  regroupant une très bonne équipe liée par les mêmes principes et les mêmes aspirations approuvée par les gens du quartier et dont le bilan est très positif ne laissant aucun citoyen indifférent à ses différentes activités, que ce soit à caractère social, humanitaire et  a à son actif plusieurs interventions positives , dont le souci majeur est la préservation de l’environnement . C’est dans ce contexte  qu’un jardinier français a été sollicité pour former de jeunes Mostaganémois en jardiniers. Une opération très réussie, du fait que ces derniers s’occupent des espaces verts du quartier  « Raisinville ».  Dans le domaine culturel : vu l’inexistence d’un centre culturel, une salle dotée d’appareils informatiques a été mise à la disposition des jeunes désireux d’être formés  où poursuivant  des cours de rattrapage dans le cadre de la préparation des examens  « BEF ou BACCALAUREAT » et tout cela gratuitement.  
Un programme social des plus enviés
Dotée de membres actifs,  cette association a contribué humblement à la circoncision de 200 enfants issus de catégories démunies, elle a procédé à la distribution de  200 trousseaux scolaires aux enfants pauvres,  et à la donation de 200 couffins comme elle organise des excursions pour les élèves du quartier. Il est à signaler qu’elle active par ses propres moyens financiers sans avoir aucune aide de l’APC.  Des lettres en notre possession confirment les demandes adressées à Mr le Président d’APC lui réclamant l’ouverture d’un bureau de poste, et également la  dénonciation de la dégradation du quartier Colonel  Lotfi. Comment les misérables et les démunis pourront  ils affronter les difficultés quotidiennes sans des gens volontaires qui se sacrifient pour autrui, sans percevoir aucune rémunération, et qui n’espèrent aucun remerciement pour services rendus de la part de ces gens qu’ils aident, mais par contre ils attendent le remerciement  du seigneur « Allah ».    

B.Adda
Mardi 3 Décembre 2013 - 17:12
Lu 825 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+