REFLEXION

QUAND LE PRESIDENT FRANÇAIS REPOND AU COURRIER D’UNE MOSTAGANEMOISE, ET PAS LE MAIRE DE MOSTAGANEM : Comment Hollande répond et le maire s’en fou !?

Le mépris de nos élus et responsables qui s’en foutent du courrier des citoyens est malheureusement une autre réalité qui déchire la confiance entre le peuple et le pouvoir. C’est l’exemple d’une mère de famille , une citoyenne ordinaire ,Mme Yamina Touati demeurant à Tijditt, qui s’est vue destinée une réponse en bonne et due forme de la part même de François Hollande entre autres responsables Français, et même notre premier ministre, mais qui attend toujours une réponse de la part du président de l’APC de Mostaganem.



QUAND LE PRESIDENT FRANÇAIS  REPOND AU COURRIER D’UNE MOSTAGANEMOISE, ET PAS LE MAIRE DE MOSTAGANEM : Comment Hollande répond  et le maire s’en fou !?
La question soulève l’on ne peut plus clair, que l’autre fallacieuse rengaine pour l’amélioration de relation entre l’administration et l’administré dont le leitmotiv continue à bien des égards à souler une bonne partie parmi nous autres gouvernés.Combien sont-ils ces algériens qui touchent différentes administrations et institutions élues par correspondance, mais sans pour autant avoir l’amabilité de lire de réponses ? Certes, le secteur de la poste accuse un immense retard pour la livraison du courrier depuis l’époque de cette autre arnaque dans le temps de se voir payer un timbre censé faire parvenir votre lettre par avion mais dont le temps de livraison frôle avec la célérité d’escargot. En fait, le vrai problème ne semble pas se poser forcément à ce niveau, lorsque l’administration demeure en général aux abonnés absents, quand bien même une lettre est jointe d’accusé de réception. C’est le constat amer qui peut se dresser de lui-même à la visite d’une citoyenne ordinaire comme Mme Yamina Touati demeurant à la rue sans nom, n° 41, au fond de Tijditt dans la ville de Mostaganem. Certes, la dame est une mortelle ordinaire comme beaucoup de Mostaganémois. Mais sa spécificité à elle de citoyenne fille de Chahid et de nationaliste défendant son faubourg ancestral délaissé pour son compte, réside dans sa tendance à la correspondance avec une large panoplie de responsables et gouvernants aussi locaux que d’outre-mer. Exemple qui peut sans le moindre soupçon renseigner de tout le mépris que réservent bien de nos valeureux responsables au courrier qui leur est destinés. Et ce ne sont pas les exemples d’administrations ni d’institutions qui manquent pour démontrer ce caractéristique dédain à l’égard du courrier des administrés. Néanmoins, ce qui fait plus de mal, n’est autre que cette dichotomie vérifiable, de voir les nôtres ranger les lettres de justiciables dans l’arène des tiroirs, au moment où de hauts responsables et mêmes élus d’outre-mer trouvent le temps de répondre à toutes les missives de la dame en question.  Car, si la Sonelgaz, le chef de daïra, l’ex-maire, les ponts et chaussées, et bien d’autres édiles pour ne pas les nommer, n’ont jamais jugé de l’utilité d’accorder de réponse à la dame, à l’exception de son excellence le premier ministre Mr Abdelmalek Sellal ; de l’autre côté de la mer, des élus et de hauts responsables comme le maire de Paris Mr Philipe Lamy, le ministre Claude Guéant, le général de corps aérien Denis Mercier, et bien d’autres comme le président de la République Française Mr François Hollande, n’ont pas manqué de répondre à cette Mostaganémoise en question. Enfin, presque, si l’on omit la seule Française qui semble ressembler aux nôtres de par son comportement de mépris, alias Marine Le Pen. Mais là, le mépris se comprend quand il vient d’un parti politique français qui s’appelle le Front National. Or, quand il vient bien de chez-nous et des nôtres, une chose devient sure : depuis le temps où le gouvernement ordonne à ses commis de l’Etat un meilleur égard vis-à-vis des administrés et le service public, les citoyens peuvent toujours attendre ces lettres mortes renvoyés aux calendes grecques ! 

Ilies Benabdeslam
Jeudi 3 Janvier 2013 - 00:00
Lu 2470 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+