REFLEXION

QUAND LE CONTROLE EST DEFAILLANT, ET QUE LE CITOYEN MOSTAGANEMOIS EST PRIS EN OTAGE ! : A qui la faute ?!

Les infractions constatées ces derniers temps font la une de nos journaux quotidiennement, dénonçant le laxisme de certaines autorités concernées, qui malgré toutes les relances dénonciatrices répétées et constatées par le citoyen à maintes reprises ne sont nullement prises en considération et ne sont pas prêtes à être solutionnées.



QUAND LE CONTROLE EST DEFAILLANT, ET QUE LE CITOYEN MOSTAGANEMOIS EST PRIS EN OTAGE ! : A qui la faute ?!
Ces  gestions confiées à des responsables qui  continuent à faire la sourde oreille, que ce soit par négligence, ou incompétence, ou dans une  incapacité de régler tous les problèmes qui s’accumulent de jour en jour, et gangrènent même les racines de notre  société, qui elle aussi est impliquée et complice d’une telle situation regrettable, vomie par nos principes fondamentaux et religieux. « Le tout  Puissant n’oblige personne  à prendre en charge  toute responsabilité au dessus de ses moyens et de ses compétences. » . Durant les 03 jours de l’Aid el Fitr, les mises en garde de l’Etat invitant, les commerçants, les boulangeries etc… à assurer une permanence pour parer à toutes sortes de pénuries n’ont eu aucun effet  sur certains de ces concernés qui n’ont pas respectés ces mesures ,malgré des instructions fermes décidées par les hautes autorités de l’Etat.  Aucune explication pouvant justifier la fermeture du commerce formulée par les réfractaires ne peut être acceptée ni tolérée, comme ce boulanger voulant échapper à des mesures répressives promises par les autorités concernées en cas de défaillance trouve cet échappatoire en accusant son commis qui s’est absenté pour fêter l’Aid avec sa famille, le mettant en cause. Dans  pareil cas, si la législation de travail était respectée et que cet employé était titulaire d’un contrat spécifiant tous les devoirs et les contraintes le liant à son employeur, ce genre d’infraction ne serait pas d’actualité et ne causerait aucun préjudice à la population désemparée lors d’évènements pareils. Idem pour toutes les autres activités et commerces employant des ouvriers ne se conformant pas et ne respectant pas à cette législation pourtant bénéfique qui protège et l’employé ainsi que l’employeur en cas d’ accidents de travail, en cas de couvertures sociales, en cas de prises en charge par les services médicaux et sociaux, le droit aux allocations familiales au bénéfice des enfants en cas de retraites, etc... .  Les services  compétents  doivent veiller scrupuleusement aux respects des lois de la République en procédant à des contrôles inopinés et dénoncer toute forme   d’esclavage et d’exploitation de l’être humain, banni par l’Islam, l’ensemble des religions et par tous les êtres humains  et créatures existant sur terre. Le non respect de ces lois énumérées ci-dessus entraine les conséquences d’une anarchie  et d’une mauvaise gestion  désastreuse pour l’économie du pays , elle se répercute sur le contribuable d’un coté et de l’autre sur les rentrées d’argent fiscales représentant les charges exclusives et relatives aux bilans et exercices effectués par ces artisans au cours de l’année. Ces récalcitrants hors la loi et  ces responsables défaillants, on les trouve partout  à travers  tout le pays, mais pas seulement dans la ville de Mostaganem, un de nos collègues dans l’édition de Réflexion parue hier à lui aussi dénoncer le laxisme des boulangers  d’ORAN qui par leur faute, la baguette de pain a atteint un prix inimaginable variant entre 50 et IOO DA l’unité, comme nous l’avons toujours signalé, L’Etat est toujours le perdant et le citoyen est le dindon de la farce. Pour terminer ce regrettable article qui n’honore guère l’image de notre ville, on se demande tous autant que nous somme « à qui la faute ».                                                                              

B.Adda
Mardi 13 Août 2013 - 11:02
Lu 381 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+