REFLEXION

QUAND LA PRECARITE TOUCHE LES PLUS DEMUNIS : Quel plan social pour la wilaya de Mostaganem ?

Comment les responsables et les élus locaux doivent ils réagir, face à la pauvreté qui constitue un danger engendrant les principales causes de la dégradation des conditions de vie, du pouvoir d’achat, et du comportement individuel de chaque individu. C’est pourquoi, chacun se demande, quelle solution durable serait envisageable, pour un développement social permettant l’éradication totale de la précarité.



Les besoins de toutes les populations s’estiment en priorité par leur  prise en charge sociale relative à la santé publique en réhabilitation de structures sanitaires en les équipant d’appareils et équipements modernes permettant de meilleurs résultats sanitaires et des soins moyennant un coût abordable. L’éducation, le logement décent et un environnement sain doté de toutes les commodités favorables tant espérées à savoir : Etablissements scolaires, espaces verts, aires de loisirs, centres de repos etc…doivent figurer sur tout plan communal, devant  bénéficier d’une couverture sociale conséquente, en étant du ressort des prérogatives des acteurs locaux élus, censés  être les premiers concernés par le développement territorial et local. Contrairement à toutes ces procédures inimaginables, un tout autre visage s’offre à nous. En visitant notre commune Mostaganem, on constate la prolifération des rats et des ordures et saletés que l’on retrouve souvent en plein centre ville, un véritable siège et abri de quelques SDF côtoyés par des mendiants de différentes origines qui ont élu domicile espérant une régularisation de leur situation vis-à-vis des autorités algériennes. Plus loin dans certaines places, des jeunes munis de gourdins se partagent les lieux en s’affichant publiquement en toute illégalité, comme étant des gardiens de parkings, imposant leur diktat aux automobilistes qui encaissent sans broncher payant des taxes improvisés par ces égarés, qui défient même les autorités, sans oublier le marché informel qui occupe des espaces squattés par de  jeunes chômeurs et des commerçants. Devant la multiplication de tels faits divers, quelles mesures ont elles été prises pour cette enfance en danger ? Existe-t-il une cellule d’écoute et quelles solutions envisageables pour cette frange de la société qui se rebelle et qui traverse le plus souvent une crise d’adolescence sans pareille ? Aussi, face aux difficultés financières et sociales que rencontrent de nombreuses familles vivant dans des conditions précaires, effet du chômage qui a poussé de nombreux citoyens des zones rurales et communes avoisinantes à immigrer vers Mostaganem qui enregistre une saturation et un engorgement à tous les  niveaux provoquant des pénuries en matière de logements, et surtout d’emplois, et dont le résultat se répercute sur la situation que nous connaissons. Comment ces élus qui se sont proposés et qui se sont retrouvés à la tête des plus hautes instances de la wilaya, dont l’APC et l’APW, pourront ils gérer cette crise qui semble prendre des proportions alarmantes ? Il est à se demander parfois si cette précarité qui touche les plus démunis est devenue une source d’intérêts et de profits pour des gens sans moralité qui profitent du statut de ces misérables leur permettant  de bénéficier de  beaucoup d’avantages lucratifs à savoir, une exploitation des jeunes  à des activités très faiblement rémunérées, ou à la location d’appartements exigus aux coûts exagérés, loués à des familles sollicitant un abri, etc… car c’est dans de pareilles conditions que les chômeurs tous sexes confondus sans ressource et sans travail deviennent une opportunité. Et c’est ce qui engendre ces interdits, telles que débauche, commercialisation de drogue, prostitution etc… On a toujours dit que le « malheur des uns fait le bonheur des autres ».

B.Adda
Samedi 14 Décembre 2013 - 16:59
Lu 166 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+