REFLEXION

QUAND L’IMPUNITE REGNE A MASCARA : Des biens publics détournés de leur vocation



QUAND L’IMPUNITE REGNE A MASCARA : Des biens publics détournés de leur vocation

Certains citoyens ont profité du vide juridique ayant été observé durant la période dite  ‘’décennie noire’’,  suivie par la carence de certains responsables, pour s’accaparer de certains biens de l’Etat et d’en faire leurs propres biens avec la complicité de certains élus locaux.  Comme ce fût le cas de cet extra fellah qui a pris possession d’une ferme après avoir acquis une EAC, ceci malgré que les terres biens privés de l’Etat demeurent incessibles. L’acquéreur s’est permis  d’ériger  un mur de clôture sur plusieurs mètres, construit en dur  suite à un permis de construire délivré par l’APC de Mascara à l’époque par lequel, il agressé les biens publics dit d’inféconde. Le Mur  en question a pris une bonne partie  des accoutrements de la route reliant TIZI à MASCARA et les deux fossés aménagés spécialement à l’endroit qui est une terre basse où stagnent les eaux de pluie avant d’aller inonder les habitations situées sur leur axe. Ce mur a coupé le passage pour l’ensemble des habitants de ces lieux, a barré le passage à la canalisation par où transitent les eaux usées de la zone Industrielle vers l’Oued de Tizi. Concernant la route ce mur est un danger pour les automobilistes et pour les piétons, en cas d’accident le lieu devient encombrant puisque l’espace a été réduit au point qu’un véhicule en stationnement peut être la cause d’un accident. D’autre part, cette même personne a pris possession d’une manière illégale de plus de 5O Ha de terre cultivable qu’elle exploite pour son propre compte alors que ces terres font partie de la zone industrielle et appartiennent a l’URBOR qui continue à observer le silence or que les terres en questions ont même fait l’objet d’une plantation d’arbres d’oliviers. Le Chef d’Agence de Mascara que nous avons consulté disait que ces terres sont exploitées illégalement sans le moindre document,  une affaire a été introduite en justice contre cette personne mais le jugement demeure toujours non exécuté pour des raisons que j’ignore, pour toute information voir avec la Direction Régionale d’Oran, on a essayé à plusieurs fois de saisir le chef de service contentieux ou le Directeur de cette structure mais  par l’intermédiaire  de la Secrétaire, ces responsables ne sont jamais présents à leurs bureau.     


B. Boufaden
Mardi 21 Décembre 2010 - 10:32
Lu 354 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+