REFLEXION

Projet d’un système de convoyage automatique de bagages à la gare maritime d'Oran

Un système automatique de convoyage des bagages sera installé au niveau de la gare maritime et ce, pour en finir avec le casse-tête du «tout manuel», a-t-on appris de source proche de l’Entreprise portuaire d’Oran (EPO), qui précise que ce projet est actuellement en phase d’étude.



Projet d’un système de convoyage automatique de bagages à la gare maritime d'Oran
Pour mettre fin aux problèmes liés au traitement manuel des bagages, y compris la manutention à partir du carrousel jusqu’au quai et inversement, l’entreprise gestionnaire du port d’Oran, projette de mettre en place un système automatisé pour le traitement des bagages au départ et à l’arrivée, c’est-à-dire à l’embarquement et au débarquement.  Parmi les instruments qui seront installés, indique-t-on de même source, un tapis roulant qui aura pour fonction de convoyer les bagages du point du contrôle (la fouille à main et scanner) au niveau du poste sous douane, sis au 1er étage du bâtiment «A» jusqu’à l’esplanade du môle principal de la gare maritime, d’où les passagers accèdent à la sortie du port par leurs propres véhicules ou par les moyens de transports (taxi et bus) disponibles sur place et vice-versa pour la phase départ. Il faut dire que les passagers sont aujourd’hui livrés à eux-mêmes en matière de manutention de bagages, puisqu’ils doivent se prendre en charge pour faire descendre leurs chariots de la salle de contrôle de police jusqu’au quai en passant par de longs et non moins épuisants escaliers. La tâche se complique encore davantage et devient un exercice à couper le souffle pour les personnes âgées et les passagers souffrant d’une maladie ou d’un handicap moteur, surtout quand on sait qu’il n’existe pas assez de bagagistes pour leur donner un coup de main, ni de chariots en nombre suffisant et ce, notamment la saison de grand trafic maritime, principalement durant les grandes arrivées des émigrés, juin-juillet et encore davantage durant les grands retours, août-septembre, voire jusqu’à octobre.  A cela s’ajoute évidemment les nombreux aléas du traitement manuel de l’acheminement des bagages: lenteur, dommage de certains bagages ou carrément leur perte, inexistence de traçabilité en cas de perte, etc. D’où la nécessité, selon des passagers avertis et des professionnels dans le domaine, de la mise en place, dans la gare maritime, d’un système intégral de traitement automatique des bagages permettant vitesse, sécurité et traçabilité, pour en finir une fois pour toute avec les manuelles et autres méthodes désuètes. Selon la même source, le projet est en phase d’étude de faisabilité actuellement, en attendant la confection d’un cahier de charges et le lancement d’un avis d’appel d’offres national et international. Quant à la date de la mise en service de ce système automatisé, la même source indique, au conditionnel: «sous toutes réserves, il serait installé et opérationnel dès la prochaine saison estivale».  Il y a lieu de noter par ailleurs un autre projet d’installation de deux abris soleil grandeur nature, au niveau du grand quai de la gare maritime, pour offrir un meilleur confort aux passagers, notamment durant la période des grandes chaleurs. Un avis d’appel d’offres sera lancé incessamment, précise-t-on, pour désigner l’entreprise nationale ou internationale qui aura à fournir ce matériel, l’installer et en assurer l’entretien.

Medjadji H
Lundi 27 Février 2012 - 10:30
Lu 643 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+