REFLEXION

Présidentielle: Campagne électorale s'intensifie autour des thèmes sociaux

Les candidats à l'élection présidentielle du 9 avril ont intensifié leurs activités de campagne, à une semaine de son achèvement, en axant surtout sur les thèmes sociaux.
Ainsi, le candidat indépendant, M. Mohamed Saïd, qui s'est déplacé à Bechar, s'est étalé sur la situation des jeunes, leur assurant que les problèmes qu'ils vivent dans cette région du Sud sont similaires à ceux de leurs concitoyens des régions du Nord.



Présidentielle: Campagne électorale s'intensifie autour des thèmes sociaux
Les candidats à l'élection présidentielle du 9 avril ont intensifié leurs activités de campagne, à une semaine de son achèvement, en axant surtout sur les thèmes sociaux.
Ainsi, le candidat indépendant, M. Mohamed Saïd, qui s'est déplacé à Bechar, s'est étalé sur la situation des jeunes, leur assurant que les problèmes qu'ils vivent dans cette région du Sud sont similaires à ceux de leurs concitoyens des régions du Nord.
Il s'est engagé à cet égard, s'il était élu, à "maintenir un dialogue permanent avec les différentes catégories de jeunes", et de "faire de l'emploi et du logement un objectif stratégique à même de garantir une vie décente à chaque citoyen".

Sur les richesse naturelles que recèle la région, M. Mohamed Saïd a relevé qu'elle est en mesure de contribuer au développement du pays même après l'épuisement des réserves de pétrole.
Le candidat a aussi appelé les électeurs à se rendre "en masse" aux urnes le jour du scrutin, affirmant que ce n'est qu'une fois ce devoir accompli qu'on peut "demander des comptes aux élus".
Pour sa part, la candidate du Parti des travailleurs (PT), Mme Louisa Hanoune, a promis aux citoyens, à El Bayadh, qu'elle rouvrirait les entreprises fermées, créerait de nouveaux postes d'emploi et préserverait les secteurs stratégiques du pays, si elle était élue.
S'adressant aux jeunes, elle a critiqué le système capitaliste, qui a, selon elle, échoué, affirmant que "seul le socialisme" prôné par son parti, "est à même se sauver le pays".
La candidate a déploré, en outre, "l'absence d'aide de l'Etat aux éleveurs", à qui elle a promis de prendre en charge leur situation, tout en faisant part
de son intention de "récupérer les deniers de l'Etat détournés" et de "demander des comptes aux personnes qui sont responsables" de ces détournements.
Par ailleurs, elle a appelé les électeurs à aller voter en force et choisir le candidat "apte à assumer ses responsabilités", précisant qu'elle est venue avec un programme électoral "inspiré de la réalité algérienne" et qui "prône la rupture".
De son côté, le candidat du mouvement El-Islah, M. Djahid Younsi, s'est dit à Bordj Bou-Arreridj opposé à "l'incrimination des jeunes émigrés clandestins algériens".
Pour M. Younsi, les jeunes qui s'aventurent en mer en quête d'une situation meilleure sont des "victimes de pratiques et de politiques qui ont échoué", affirmant que l'on devrait "demander des comptes aux responsables de ces politiques au lieu d'incriminer ces jeunes et les jeter en prison".
M. Younsi juge que ces jeunes "méritent respect et considération, eux qui aspirent à améliorer leur situation et à mener une vie digne".
Il a estimé à cet égard que "c'est le désespoir et le chômage, conséquences des politiques erronées des gouvernements successifs, ayant relégué les jeunes au second plan, qui ont amené ces derniers à opter pour l'émigration clandestine à la recherche de moyens de subsistance".
Sur le projet de 100 locaux par commune destinés aux jeunes, il a estimé qu'il n'avait pas été "un succès", rappelant que plus de 250.000 jeunes diplômés universitaires viennent grossir annuellement la population au chômage".
Le secrétaire général de l'instance exécutive du FLN, M. Abdelaziz Belkhadem, qui fait la promotion du programme du candidat Bouteflika, a souligné, pour sa part, à N'garous (Batna), le rôle que doit jouer la jeunesse dans la construction du pays, rappelant que le programme du candidat Bouteflika prévoit la création de trois millions d'emplois.
Il a estimé que le prochain scrutin est une "occasion précieuse" de renforcer le processus de développement du pays dans les divers secteurs, appelant
à un "vote massif" en faveur de M. Bouteflika.
"Ce qui a été réalisé au cours de la dernière décennie prouve que c'est l'homme compétent dont le pays a besoin", a-t-il dit, mettant en exergue les "résultats enregistrés au plan économique" et le "retour" de l'Algérie sur la scène internationale.
Enfin, le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), M. Ahmed Ouyahia, qui mène également campagne pour M. Bouteflika, a appelé, les citoyens de Maghnia (Tlemcen), à "voter en masse" à l'élection présidentielle et ainsi "contribuer à l'édification du pays".
Il a invité tout un chacun à sensibiliser son entourage sur l'importance du scrutin et d'une large participation des électeurs le 9 avril prochain, pour dire non aux appels au boycott.
M. Ouyahia a rappelé les réalisations enregistrées au niveau local au cours de la dernière décennie, telles que le centre universitaire, l'amélioration de la distribution d'eau, l'extension du réseau d'électricité et de gaz naturel vers les hameaux et villages.

. .
Mercredi 1 Avril 2009 - 03:00
Lu 440 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+