REFLEXION

Présidentielle 2014

ABDELAZIZ BOUTEFLIKA : Un 4ème mandat pour transmettre le flambeau aux jeunes

La candidature du président Abdelaziz Bouteflika pour un quatrième mandat a beaucoup de signification tant sur le plan de la stabilité sociale que sur la promesse faite par ce dernier pour transmettre le flambeau aux jeunes pour gouverner l’Algérie en tenant compte que le moment est arrivé pour prendre cette initiative.



Mais pour aboutir à cette étape il faudrait une période  de transition à laquelle le président de la République devra  élaborer  une carnet de route en éloignant  toutes  les entraves que pourrons rencontrer les nouveaux jeunes gouverneurs de l’Algérie en leur laissant  comme héritage un pays stable sur le plan sécuritaire, fort sur le plan économique et réputé sur celui de la politique étrangère tout en  considérant que notre nation se trouve sur un axe géostratégique et qu’elle est affrontée à l’avenir à beaucoup de pressions internationales. Le président candidat  en place est largement convaincu que l’avenir appartient à la jeunesse et ce en raison de sa compétence,  de son instruction  et de son amour pour son pays. Cette étape de transition est  la conclusion du programme, une mission  de M. Abdelaziz Bouteflika,  qu’il faut laisser terminer  et qui doit être achevée par ce dernier  et qui reflète beaucoup d’espoir et d’intérêt  à la jeunesse montante en le soutenant   pour un quatrième mandat.  Ce quatrième mandat aura pour conséquences, l’achèvement   des programmes et les projets, et qui  englobera  les résultats de  tous les sacrifices et les efforts faits  par ce dernier soutenu  par le peuple algérien qui voit en lui  le sauveur apparu au moment  fatal.   Tayeb Bey Aek

BENFLIS DEPUIS BECHAR : Des promotions aux cadres du sud

C’est enfin de journée, hier à Bechar que le candidat indépendant à l’élection présidentielle d’avril 2014, Ali Benflis a animé un meeting à la maison de la culture de la ville, en présence d’un grand nombre de sympathisants et d’adeptes de ce candidat. L’orateur qui a expliqué les grandes lignes de son programme politique, à tenu a accentué son intervention sur les inégalités en matière de développement dont souffrent  les wilayas du sud du pays, et avait promis une véritable mise à niveau des ces wilayas par rapport à leurs homologues du nord. Le candidat à la magistrature suprême a promis s’il est élu, de mettre fin aux inégalités et d’établir une équité dans tous les domaines, y compris, celui des promotions à des postes de hautes responsabilités pour les cadres du sud du pays, rappelant que ces derniers sont exclus à l’accès et aux promotions de ministres, walis, chefs de daïra etc.  Le régionalisme et la marginalisation seront combattus, avait martelé le même orateur, avant d’aborder le sujet de la corruption, et des passe-droits, qui gangrènent le pays. Le même orateur a tenu à évoquer les secteurs touchés par ce phénomène de la corruption  qui paralyse leur bonne marche, et avait promis de la combattre avec vigueur. L’intervenant avait ensuite accentué son intervention sur le problème de l’eau dont souffre cette wilaya depuis quelque temps, du à l’absence de pluviométrie,  et au manque d’autres sources d’approvisionnement en eau potable. Il Indiquera qu’un seul barrage ne suffira pas à approvisionner la ville de Bechar, ses communes avoisinantes et l’irrigation des plaines agricoles. Enfin, Mr Benflis, qui a traversé les rues et ruelles de la capitale de la Saoura,  pour se rendre à la maison de la culture à la tombée de la nuit, n’a pas manqué de soulever le problème d’absence de  l’éclairage public dans la ville, ainsi que la dégradation des trottoirs et le cadre de vie des citoyens.                               Hadj Fendaoui

Plus d'un million d'étudiants mobilisés pour le 4ème mandat

C'est à l’hôtel "Riadh" de Sidi Fredj à Alger, que les 08 formations estudiantines viennent de rendre public  un communiqué commun, où elles annoncent  le soutien indéfectible  de tout le mouvement national estudiantin au candidat Abdelaziz Bouteflika, qui demeure leur choix unique. C'est ainsi que les représentants de plus d’un million d’étudiants de l’université algérienne, se sont organisés en une seule union pour promouvoir l’image du candidat Bouteflika et convaincre le plus d’étudiants à voter massivement pour la réélection du  Président Bouteflika. Ces organisations déclarent préférer le candidat Bouteflika au reste des candidats pour son programme de développement social et économique  et surtout les bilans positifs des plans quinquennaux qui se sont soldés  par des réalisations et des acquis à la nation algérienne depuis 1999 à ce jour, sous la présidence  de M. Abdelaziz Bouteflika, en soulignant également que le chef de l'état s'est distingué fortement en  consacrant  toute sa vie au service du pays, de la guerre de libération au développement du pays.     L.AMMAR

MSP: Saïdi s’insurge contre Mokri

Une guerre froide a éclaté entre le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abderrazak Mokri et son ex-rival au poste du président du parti, Abderrahmane Saïdi, selon des sources à l’intérieur même du parti. Selon les mêmes sources, la crise aurait atteint son paroxysme entre les deux hommes, quand  Saïdi aurait reproché à Mokri les propos qu’il aurait utilisés en s’attaquant à la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune. Pour lui, les propos employés par Mokri ne font pas partie du vocabulaire du parti. Il semble que le différend entre les deux hommes est dû à la position de Mokri avec les membres de la coordination des boycotteurs qui ont appelé à une grève générale le jour du scrutin, soit le 17 avril prochain. D’après Saïdi, cette position n'était pas celle décidée par le Conseil consultatif (Majlis Echoura), qui a plutôt opté pour le boycott loin de toute autre démarche pouvant conduire le pays au chaos. En effet, il a mis en garde contre cette option semblable, à ses yeux, à celle à laquelle a appelé le FIS durant les années 1990.  Des proches d’Abderrahmane Saïdi ont indiqué que Saïdi avait reçu un sms l’accusant d’avoir comploté contre le parti. Ce dernier envisage de poursuivre Mokri en justice, selon la même source. La relation entre les deux hommes, dont les visions divergent, s’est considérablement détériorée après l’arrivée de Mokri aux commandes du parti, qui a décidé de se retirer du gouvernement, contrairement à Saïdi qui était favorable à la participation.

Belaid promet des emplois aux jeunes

Depuis Ain Defla, le candidat Belaid Abdelaziz a animé son meeting en promettant aux citoyens présents qu’il allait faire de l’Algérie le Japon de l’Afrique sous le slogan  "L'avenir, c'est maintenant" et ce avec la jeunesse qui représente un taux de 75 %  de la force et de la population algérienne, leur promettant un avenir plein d’espoir. Il dira devant un parterre de citoyens venus l’écouter qu’il ferait de la lutte contre la corruption l’une de ses priorités, et il poursuivrait en justice tous les gens impliqués, que ce soit dans le délit de corruption ou le détournement de fonds de l’Etat et des deniers publics. A Blida, face à des citoyens il promit de prendre toutes les mesures nécessaires pour créer des emplois aux jeunes et ce lors de son deuxième meeting animé à Blida. Il expliqua qu’il ferait tout pour  "réhabiliter et redynamiser" l'observatoire national pour l'emploi. Il remit en cause toutes les procédures actuelles mises par le gouvernement dans le cadre de la résorption du chômage initié par l’Etat. Il promit de  mettre en place une médiation bancaire spécialisée dans les crédits afin d'aider à la création des petites et moyennes entreprises.

Rebaïne dénonce la politique d’importation de matériaux de construction

A partir de Boumerdes, Fawzi Rebaïne a souligné, lors d'un meeting électoral organisé mardi au centre culturel de Bordj Ménaïel, qu’une fois élu il s'attaquerait  aux grands problèmes, dont l’'urbanisme, le  foncier, il promet à l’assistance venue l’écouter  la construction et l'accès au logement. Le candidat du parti Ahd 54 à l'élection présidentielle du 17 avril prochain  a déclaré en s’attaquant au volet du foncier que  je cite "Le problème de la propriété foncière est un dossier sensible qu'il faudra régler en combattant la mafia du foncier. Je vous promets, si vous votez pour moi que je ferais tout pour régler la crise du logement''.Une fois élu président de la République Fawzi Rebaine  qui a dénoncé la politique d'importation de matériaux de construction promet que toutes les ressources et les potentialités seront utilisées pour régler définitivement ce problème d’importation en construisant nos propres complexes de production de ces  matériaux de construction.

Réflexion
Mercredi 2 Avril 2014 - 11:24
Lu 478 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+