REFLEXION

Présidentielle 2014



Ali Benflis : ‘’Je ne renoncerai pas à la course présidentielle’’
 
Le candidat libre aux prochaines élections présidentielle qui se tiendront le 17 avril prochain, Ali Benflis, et ex premier ministre vient de rappeler ce qu’il pourrait qualifier de raisons primordiales pour lesquelles il confirme catégoriquement son refus d’abdiquer à la course aux présidentielles. C’était lors de son passage dans l’émission « Nouqtate nidham » de la chaîne El Arabiya, que Benflis a déclaré que « le renoncement à la course électorale n’est pas mon option, car le boycott va dans le sens des intérêts de ceux qui veulent que la situation actuelle perdure et s’éternise...Moi, je participe et je mobilise les Algériens en vu de mener la bataille de façon pacifique et avec détermination. » « Il y a deux positions qui se présentent aux hommes politiques : la participation ou le boycott » ajoutera-t-il. Sûr de lui, Benflis continue son analyse : « Je suis candidat cette fois-ci avec une grande confiance en moi-même, j’ai un programme ambitieux à présenter au peuple algérien, j’ai confiance en moi par le fait d’une large adhésion populaire, de toutes les couches sociales. Ceux qui me soutiennent constituent une vraie force dans la société algérienne et ces mêmes militants sont décidés de surveiller les urnes et ne sont pas prêts à se laisser faire : leurs voix ne seront ni détournées, ni sous-estimées ». Quant aux partisans du boycott, Benflis dira : «  Je suis un démocrate, et je respecte leurs avis.    Par Touffik
 

Touati: "L’institution d’un fonds destiné aux femmes divorcées incite à la débauche"


Lors de son meeting populaire animé au Théâtre régional de la wilaya de Guelma, le président du FNA et candidat à l’élection présidentielle du 17 avril n’a pas manqué à critiquer le système du gouvernement actuel en Algérie. Le président du FNA  a en effet accusé le gouvernement d’avoir incité la femme à la débauche et encourager la politique de corruption après que le président de la République Abdelaziz Bouteflika ait ordonné la création d’un fonds publics pour les femmes divorcées, et à renforcer les sanctions contre le harcèlement sexuel sur les lieux de travail. Le président a instruit le gouvernement d'engager une réflexion en vue de la création d'un fonds destiné aux femmes divorcées ayant la garde des enfants mineurs. Le candidat à la prochaine présidentielle a tiré à boulets rouges  sur la France  qui tente selon lui de s’ingérer dans les affaires internes du pays par le biais de ses relais et a mis en garde contre ce qu’il qualifie de  visées colonialistes de la France : « Nos anciens colonisateurs choisissent depuis 52 ans les dirigeants de l’Algérie et ils les imposent en faisant fi de la volonté du peuple qui est livré à la paupérisation et à la misère ».

Sellal annonce la fin de l’ère de la ‘’Hogra’’ et de la tyrannie

Abdelmalek Sellal, directeur de campagne du candidat libre Abdelaziz Bouteflika a dévoilé que l’ère de ce qu’il a appelé «monopole politique » a pris sa fin grâce à l’élite qui s’est formée pendant le règne de Bouteflika. Lors d’un meeting populaire animé à Oran, ce dernier  a expliqué que l’occupant actuel du palais d’El Mouradia mettra à profit le prochain mandat pour transmettre les clés du pouvoir aux jeunes : « Bouteflika l’homme mettra fin à la hogra et la tyrannie, et les choses vont changer dans le cadre du projet de renouveau national qui balisera le terrain aux jeunes pour qu’ils puissent prendre les commandes de la gouvernance du pays (...). C’est celle-là l’Algérie que veut bâtir Bouteflika”. « Bouteflika ouvrira la voie à l’alternance au pouvoir, ultime chose revendiqué par le peuple algérien », a dévoilé le directeur de campagne du président  candidat. L'Algérie vaincra quel que soit le prix, car elle a un homme qui est un grand chef et dont l'Algérie en a besoin», a-t-il encore expliqué, soulignant que le 4e mandat est consacré à  la transmission du pouvoir entre les générations et la construction d'un Etat moderne. Sellal a notamment promis que l’Algérie après le 17 avril mettra fin à la crise du logement,  Harraga et le chômage : «  soyez certains que dorénavant l’algérien ne sera plus victime de hogra ou de tyrannie », a t-il estimé.
 
En cas de victoire, Rabaine assure  que l'université  sera  une de ses priorités

Le candidat à l’élection présidentielle, Ali Fewzi Rebaïne, qui se trouvait samedi Chekfa (daïra de Jijel)  pour sa campagne électorale  a assuré aux jeunes présents à son meetings que l'université algérienne sera intégrée dans le monde économique, s’il venait à être élu à la tête de l’Etat. En effet, c’est à partir du centre culturel de la ville,  que M. Rebaïne a fait cette promesse, il déclara que les pôles  de recherches et d'excellence, ainsi que la promotion des compétences nationale seront intégrés à l'université algérienne dans la sphère économique. Ce dernier a ajouté au sujet de l’'intégration et l'interaction en faveur de  la technologie et de la recherche c’est deux facteurs "doivent garantir le développement de pôles de recherches d'excellence reconnus mondialement".

Journal de la campagne

Au huitième  jour de la campagne pour l’élection présidentielle du 17 avril prochain, les six candidats étaient  hier dans plusieurs wilayas du pays :
Pour le compte du candidat libre Abdelaziz Bouteflika:
Amar Saidani :  Il a animé un meeting à Marseille (France).
Amara Benyounès et Amar Ghoul : Ils ont animé un meeting à Marseille (France).
Abdelaziz Belkhadem : Il a animé  trois meetings à Ghardaia, à Metlili et à Berriane.
La candidate du parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune : Elle a animé deux meetings Setif (10h00) et à Batna (15h00).
Le candidat du Front national algérien (FNA) Moussa Touati : Moussa Touati, président du FNA, a animé  4 meetings, à partir de  Setif, de Bordj Bou Arreridj, de  M'Sila et de  Boussâda.
Le candidat libre Ali Benflis : Le candidat Ali Benflis en ce huitième  jour de campagne s’est rendu à Mila à 10h30 et Constantine à 17h00.
Le candidat du parti Ahd 54 Ali Fawzi Rebaïne :   Il a animé un meeting à  Mila.
Le candidat du Front El Moustakbal Abdelaziz Belaïd : Il a animé un meeting populaire à Tizi Ouzou.
 
 

 

 

 
 
 
 

Réflexion
Dimanche 30 Mars 2014 - 21:08
Lu 31875 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+