REFLEXION

Présidentielle 2014

L’URNE EST LE SEUL MOYEN POUR FAIRE SON CHOIX : Je suis majeur, je dois voter



A travers le monde, le droit au vote est un droit constitutionnel  qui doit être exercé par tout citoyen majeur aimant son pays. Le fait de ne pas voter est une fuite en avant du citoyen manipulé par des courants politiques qui n’ayant aucun programme, ni  aucune expérience dans la vie politique qui à leur tour sont manipulés par des  politiques étrangères occidentales qui ayant tracé une feuille de route pour le Grand Moyen Orient ont certes pu créer des foyers d’incendies à travers le monde et plus précisément dans le monde arabe aidées  par certains pays arabes comme les pingouins du golfe  sous la coupe de l’Etat d’Israël qui après avoir soulevé les peuples contre leurs dirigeants ainsi que certains pays voisins du Maghreb  qui  les ont assujettis.  Après cette hécatombe, le monde politique occidental veut se tourner vers l’Algérie pour essayer de lui faire subir le même sort, mais c’était sans compter  sur  la vigilance et l’esprit aguerrit de ses dirigeants et de son peuple.  L’Algérie étant donné que c’est la porte de l’Algérie a tout d’abord éradiqué le terrorisme et remis sur pied le pays et redoré son blason en faisant face à toutes les situations même si certaines carences existent toujours.  Devant un tel constat et une maturité politique aussi bien de nos dirigeants et surtout  du peuple, l’Occident n’a rien pu faire. C’est pour cela que devant la situation qui prévaut dans le pays, ne pas voter, est une faiblesse de la part du citoyen. Donc, ne pas voter, reviendrait à dire que le citoyen est irresponsable et non concerné par ce qui se passe dans son propre pays alors que l’Algérie vit une partie de sa politique la plus cruciale et si cette dernière rate ce grand tournant pour  relancer les jalons de son avenir, le peuple auquel certains ennemis de l’Algérie veulent le rendre irresponsable.  Donc ,le vote du peuple en masse par le biais de l’urne qui est le seul moyen pour son choix sur le candidat qui sortira le pays de l’ornière et si à défaut, le contraire devait se produire, le citoyen serait le grand coupable et il n’a pas le droit de se plaindre des retombées que cela peut  lui causer et que ses droits soient bafoués. C’est pour cela qu’une personne avertit  en vaut deux.  L’Algérie avant tout.  Oussama

Sellal accuse les opposants au 4e mandat et les boycotteurs de vouloir affaiblir l’Algérie

Dans une intervention hier Abdelmalek Sellal a fustigé  les opposants et les boycotteurs au 4e mandat sans les citer, de vouloir affaiblir l'Etat et encourager l’ingérence et l’intervention étrangère. «Ces gens qui veulent nous nuire et porter atteinte à la dignité des Algériens veulent affaiblir l'Etat algérien. Ils ouvrent la porte directement à l'occupation étrangère». C’est en ces propres termes que l’ex premier ministre s’est adressé à l’assistance venue assister au meeting organisé en faveur de Bouteflika. Sellal, a appelé les algériens à se méfier de l'opposition, qu'il a décrite comme "perturbatrice". Pour ce deuxième jour de la campagne électorale, Abdelmalek Sellal, a choisi, hier, à Blida, la carte de la contre attaque sur l'opposition, et n'a pas hésité à accuser l'opposition d'ouvrir la porte à l'ingérence étrangère.

Louisa Hanoune : ‘’Le 17 avril est une grande aubaine pour construire une nouvelle République ‘’

Louisa Hanoune, lors d’un meeting n’y est pas allé de main morte, car lors de cette intervention, elle n’a pas épargné les biens publics de l’Etat, condamnant leur mauvaise gestion. Elle déclara :  «Je ne suis pas venue vous faire de fausses promesses, mais pour que vous soyez témoins d'un serment que je me condamne à respecter», ajoutant  : «Si je suis là aujourd'hui c'est pour construire une deuxième République avec vous!».

Benflis promet une conséquente augmentation des pensions de retraite

« On ne gère pas le pays avec des blagues et des insultes» ce sont les mots qu’il a employé durant ses trois premières sorties électorales. Par ailleurs, il dit que s’il  est élu le 17 avril prochain, il permettra  la création d'un syndicat pour les policiers. Il déclara à cet effet, ‘’J'ai plaidé pour ce syndicat même en 2004, une période marquée par un climat politique qui était électrique, en revanche aujourd'hui, cela est plausible car l'atmosphère est relativement apaisée»

Belaïd veut faire de l'Algérie le "Japon de l'Afrique" !

A partir d’Ain Defla, Abdelaziz Belaïd, président du Front El Moustakbal, a promis de faire de l'Algérie le "Japon de l'Afrique" à travers un "ambitieux" programme économique et social basé sur l'élément humain. "Je vous promets, qu'une fois élu, je veillerais à faire de l'Algérie le Japon de l'Afrique et cela à travers l'exploitation réelle de toutes les richesses humaines et naturelles du pays", a déclaré M. Belaïd, président du Front El Moustakbal, lors d'un meeting populaire au troisième jour de la campagne électorale. Le candidat s’est engagé  également à encourager  les secteurs de l’agriculture et de l’industrie, dans le cadre d’une « véritable indépendance économique » car selon lui, la priorité du pays doit passer par une  phase relative à un plan économique nécessitant le  développement des domaines de l’agriculture et de l’industrie alimentaire. Il axe son allocution sur le soutien des investisseurs  afin d’encourager et de soutenir le privé dans l’acquisition des techniques scientifiques modernes.

Journal de la campagne

Au troisième  jour de la campagne pour l’élection présidentielle du 17 avril prochain, les six candidats étaient  hier dans plusieurs wilayas du pays :
Pour le compte du candidat libre Abdelaziz Bouteflika:
Abdelmalek Sellal : Il a animé hier un meeting à Bordj Bou Arreridj,  au troisième jour de  la campagne électorale. Devant une salle omnisports acquise, Sellal a rappelé  que la politique de solidarité nationale envers les démunis, le soutien au logement et l’aide aux jeunes, sera poursuivie et même amplifiée. « L’argent public et les richesses du pays doivent profiter à notre peuple », c’est ce qu’a déclaré M.Sellal devant des centaines de partisans du président de la République.
Amara Benyounès et Amar Ghoul : ils se sont rendus à  Saida et Ain El Hajar, où ils  ont animé un meeting. En ce  troisième jour de la campagne électorale, quelques centaines de personnes en l’occurrence des partisans de Bouteflika  se sont présentés  au meeting,  animé par Amara Benyounes et Amar Ghoul.
Abdelaziz Belkhadem : Il  a animé deux meetings populaires à Laghouat et Aflou.
La candidate du parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune:  Elle a animé deux meetings populaires  à la maison de la culture à Chlef.
Le candidat du Front national algérien (FNA), Moussa Touati: Moussa Touati, président du FNA, s’est rendu mardi dans la matinée à Ghardaïa pour le 3ème jour de sa campagne électorale, il a débuté sa journée par une visite dans les quartiers qui ont été le théâtre des affrontements inter-communautaires et a proposé aux citoyens d’engager le dialogue afin de trouver une solution à ce conflit.
Le candidat libre Ali Benflis : Le candidat Ali Benflis en ce troisième jour de campagne s'est envolé en début de matinée d’hier vers la wilaya d’Ouargla. Il a animé un meeting dans le centre culturel Moufdi Zakaria. Dans son intervention, Ali Benflis a affirmé s'être opposé à la loi sur les hydrocarbures.
Le candidat du parti Ahd 54, Ali Fawzi Rebaïne : Après un retard de 40 minutes au rendez-vous prévu pour 11h, le candidat Ali Fawzi Rebaïne a été contraint d’annuler son meeting électoral à Souk Ahras et a expliqué cette décision par une pression qu’il subissait de la part de l’administration qui, selon lui, faisait tout pour empêcher les citoyens d’aller dans les meeting organisés par les candidats opposants.
Le candidat du Front El Moustakbal, Abdelaziz Belaïd :  Il a animé un meeting populaire à Ain Defla où il a promis de faire de l'Algérie le "Japon de l'Afrique" à travers un "ambitieux" programme économique et social basé sur l'élément humain. "Je vous promets, qu'une fois élu, je veillerais à faire de l'Algérie le Japon de l'Afrique et cela à travers l'exploitation réelle de toutes les richesses humaines et naturelles du pays » a indiqué M.Belaid.

Réflexion
Mardi 25 Mars 2014 - 18:52
Lu 151 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+