REFLEXION

‘’Près de 80% des Algériens approuvent la politique de Bouteflika’’

M. DOUIDI OTMANE, CITOYEN D’AUBERVILLIERS, REPRESENTANT DE LA DIASPORA ALGERIENNE SE CONFIE A ‘’REFLEXION’’

En marge du meeting tenu, avant-hier, à Mostaganem par la coordination nationale de soutien au programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika et au cours duquel un appel solennel a été adressé à Bouteflika pour qu’il brigue un 4ème mandat présidentiel, nous avons rencontré M. Douidi Otmane, représentant de la diaspora algérienne à Aubervilliers (France) qui a bien voulu répondre à nos questions :



Réflexion : A trois mois et quelques jours de la  tenue de la prochaine élection présidentielle, la majorité des partis politiques tels que le FLN,RND, le MPA,TAJ, ainsi que la société  civile avec  l’’ensemble des organisations de masse ont ouvertement indiqué qu’ils soutiendraient  Abdelaziz Bouteflika pour briquer un  nouveau mandat,que pensez –vous ?
Douidi : Avant   tout, je  salue votre journal le quotidien ‘’Réflexion’’ qui m’a  permis à travers ses colonnes de m’exprimer  en toute  démocratie ,et je peux d’ores  et déjà vous déclarer en toute franchise que le programme ambitieux du président de la république Abdelaziz Bouteflika celui des grands chantiers de la réalisation de 1,5 million de logements  tous types confondus ainsi que la réalisation de l’autoroute Est-Ouest   initiée et réalisée en  un temps records  par le chef  de l’Etat, reflète l’engagement de cet honnête  homme qui a su stabiliser le pays par la réconciliation nationale du fait que dès l’entame de son mandat, le Président Bouteflika s’est attelé à l’affermissement de l’action multiforme entamée durant son premier mandat. Il a  initié un programme de consolidation et de soutien au développement, doté d’une enveloppe de 60 milliards de dollars, ainsi que de deux programmes dédiés au sud du pays et aux hauts plateaux. Le Chef de l’État avait  accordé par ailleurs une attention particulière au suivi des actions engagées. Sur le plan économique et financier, une politique saine et cohérente permet à l’Algérie de disposer de réserves de changes de l’ordre de plus de 140 milliards de dollars, ce qui la place au premier rang dans le monde arabe. La croissance moyenne de l’économie, hors hydrocarbures, se situe autour de 5%, avec des pointes de plus de 6%.La dette extérieure a été ramenée à moins de 5 milliards de dollars, et l’épargne de l’État dans le Fonds de régulation des recettes s’élève à plus de 4.000 milliards de dinars. En septembre 2005, et conformément à sa promesse électorale, le Président de la République organise un référendum sur la réconciliation nationale. Près de 80% des Algériens approuvent cette politique. Le processus de réformes de la gouvernance s’est poursuivi, avec le rétablissement de l’autorité de l’État. Sur le plan international, l’Algérie redevient un acteur engagé sur le plan arabe, africain, de la Oumma islamique et au niveau des relations multilatérales. En 2008, elle intègre le processus de l’Union pour la Méditerranée. Durant ce deuxième mandat, le Président Bouteflika reçoit des distinctions internationales, dont la plus haute décoration du pays musulman le mieux gouverné et le prix Louise Michel du centre d’études politiques et de sociétés de Paris. Fin 2008, le Président Bouteflika a  procède à une révision partielle et limitée de la Constitution. En 2014 le président Bouteflika signe le décret du  projet de loi définissant les documents de voyage prévoit que la durée de validité du passeport passera à 10 ans pour les citoyens âgés de plus de 19 ans .L’allègement de la liste des documents pour certains titres, dont les titres de voyage, et la prolongation de leur durée de validité est une victoire immense sur l’immobilisme, et un acte sublime de bonne gouvernance dans les administrations publiques en Algérie. D’autres avancées sont, par ailleurs, attendues, notamment la simplification des documents et l’élimination de ceux qui n’ont aucune utilité autre que d’exaspérer les citoyens. Le chantier de l’amélioration du service public est, faut-il le reconnaître, en train d’être magistralement remporté par le gouvernement face à cette inertie de l’administration, longtemps rongée par la bureaucratie.. Aujourd’hui, le citoyen algérien peut souffler, car il peut obtenir dans un laps de temps très court des documents, notamment la carte d’identité, alors qu’avant il fallait plus d’un mois pour l’avoir, avec en sus ‘une tonne’ de documents. Cette avancée notable est le résultat de la numérisation du registre national d'état civil, qui sera mis en place très prochainement et permettra aux Algériens de retirer les documents administratifs «là où ils se trouvent».La bataille du service public est tout simplement en train d’être magistralement remportée par le gouvernement, qui, au demeurant, tient également à engranger les dividendes de cette embellie en accélérant autant le rythme du développement local qu’en faisant un énorme gain financier en éliminant les tonnes de documents inutiles que l’administration de l’état civil demandait jusqu’à présent pour notamment l’établissement du passeport, du permis de conduite ou de la carte nationale d’identité.
Un mot sur  l’immigration, et nos ressortissants Algériens résidant  à  l’étranger ?
En premier lieu, il faudrait que  le gouvernement Algérien  propose une loi  qu’ils doivent la soumettre au parlement celle de  la prise en charge financièrement  par l’Etat  des rapatriements  dans  le monde entier de nos  immigrés binationaux  ,et ressortissants Algériens résidant à l’Etranger. En second lieu, il faudrait que nos responsables   à haut niveau soient à l’écoute à cette frange de la société afin de  mettre les bouchés doubles avec une représentation des membres de  l’assemblée  populaire exemplaire avec un quota plus élevé, avec l’ouverture d’une permanence en France pour écouter les  ressortissants Algériens afin qu’ils puissent les recevoir pour résoudre leur différents problèmes  et en dernier lieu il faudrait augmenter les  postes d’emploi   dans les consulats d’Algérie afin  de régler  les problèmes des ressortissants Algériens résidant  à l’étranger.
Que pensez-vous des investissements en Algérie ?
A ce sujet, je peux vous  affirmer que la visite en Algérie  de Mr Jean Marc AYRAULT  Premier Ministre Français  a réellement donné un nouveau souffle ,une dynamique entre les  relations Algéro  Françaises avec  notamment la signature de 21 contrats dans les différents secteurs économiques et  industriels à l’image de la cimenterie Lafarge de Zahana et de  l’usine Renault de Oued Tlélat, d’ailleurs  nous avons pu constater que les entreprises françaises sont intéressées à investir dans notre  pays où l’on peut trouver aujourd’hui une certaine stabilité grâce à Monsieur le Président de la République Abdelaziz BOUTEFLIKA, qui encourage aussi  les binationaux à investir dans leur pays ce qui est le cas nous concernant. Personnellement l’ex  wali de Mostaganem   Monsieur Abdelkader ZOUKH  m’a aidé dans l’investissement de mon projet et j’ai pu ainsi trouver un terrain par son intermédiaire. Monsieur SEMOUCI Mohamed EL amine le Chef de Daïra d’AIN TEDELES ainsi que son secrétaire général Monsieur Abdelkader BELARBI qui  m’ont facilité toutes les démarches administratives auprès des institutions Algériennes.  Aujourd’hui, j’ai une reconnaissance auprès des institutions Algériennes et  j’ai des propositions de projets  qui m’ont été rapportés par les immigrés eux mêmes. C’est pourquoi,  je suis à la disposition de ces  populations  qui veulent à leur tour investir et tout à fait disposer à les accompagner dans ce processus.
Votre dernier mot ?
Je souhaite à notre président  le moudjahed Abdelaziz Bouteflika un prompt rétablissement  tout en lui demandant de se présenter pour briguer un nouveau mandat afin de poursuivre son programme d’action  des différents grands projets structurants inscrits dans les différents  programmes quinquennaux  qu’il les a initiés  ,et de les achever dans les délais prévus.

Medjadji H.
Dimanche 5 Janvier 2014 - 17:14
Lu 926 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+