REFLEXION

Premiers essais techniques du tramway d’Oran : Une réussite totale

Les premiers essais techniques du tramway d’Oran ont été effectués mercredi dernier sur une distance de près de 4 km, allant du dépôt de Sidi Maârouf jusqu’à l’institut aérospatial de Haï Essabah.



Premiers essais techniques du tramway d’Oran : Une réussite totale
C e premier test s’est déroulé en présence des cadres de l'entreprise concernée par sa réalisation, des services techniques de la wilaya, de la Sûreté nationale, de la Protection civile, etc. Toutefois, le contrôle technique devra se dérouler à plusieurs reprises… sur au moins un semestre, pour s’assurer de la fiabilité de la totalité des paramètres techniques de ce mode de transport appelé à prendre en charge plus de 88 millions de passagers par an. Ces essais techniques sont indispensables. Ils permettront de tester les ouvrages et de détecter d'éventuels «points noirs» sur le circuit ou sur les rames. En parallèle à cette série de tests, l’embellissement de l’environnement sur le tracé du tramway est entré lui aussi dans une nouvelle phase avec la mise en terre d’un premier quota de   4 000 palmiers. Après avoir levé différentes contraintes liées à la fois à des considérations financières et techniques, le projet du tramway d’Oran avance maintenant à une cadence soutenue. Plusieurs ouvrages d’art sont quasiment livrés à l’exemple du pont de Haï Essabah et de celui de l’ENSEP, ainsi qu’au niveau de la gare multimodale de Sidi Maârouf. L'entreprise du métro d'Alger est sur le pied de guerre pour achever  le reste des itinéraires en posant l'ensemble des rails au niveau des tronçons restants. En fait, c’est le centre- ville  où le chantier s’est posé ces derniers temps qui mobilise l’attention des différents services techniques. Dans ce cœur battant de la ville, par la concentration des habitants, par les commerces et la densité du trafic, notamment aux boulevards Maâta, Emir Abdelkader et la rue Mohamed-Boudiaf (ex-Mostaganem), les travaux ne seront pas faciles à mener puisque la sécurité des riverains déterminera en grande partie le rythme des travaux, d’autant plus que les engins sont arrivés à quelques mètres de la place du 1er-Novembre (ex-place d’Armes), un espace d’une grande richesse architecturale, avec l’opéra et l’hôtel de ville. L’Entreprise du métro d’Alger, les autorités locales et le groupe Tramnour  ont tenu plusieurs réunions sur ce dossier.  Tramnour s'est engagé à terminer les travaux du tramway d'Oran au niveau du centre-ville en sept mois, à partir de la date de démarrage du chantier. Les travaux du tramway ont démarré fin 2008. A l’origine, le projet a retenu  une seule ligne bidirectionnelle de 17,7 km, de  Sidi Maârouf (est de la ville)  à l'université Es-Sénia (sud). Un tracé pour desservir, dans  l’ordre, Haï Es-Sabah, l'USTO, le carrefour des Trois-Cliniques, le Palais de justice, Dar El Beïda, le quartier Plateau St-Michel, la place du 1er -Novembre, M'dina Jdida, Boulanger pour, enfin, prendre la direction d'Es-Sénia. Le Président de la République a instruit en personne le secteur en charge du dossier pour deux  extensions  du tramway. La première en direction du pôle universitaire de Bel- gaïd (commune de Bir El Djir), et vers l'aéroport d'Es-Sénia, et la seconde  vers Haï Benarba, soit une distance globale de 48 km. Pour cette dernière extension, portera les lignes au quartier dit Rocher, en passant par haï Bouâmama, stade Bouakeul, les Arènes, le boulevard Emir Khaled, l'avenue Colonel Lotfi, jusqu'à la gare routière d'El Hamri.

Medjadji H
Lundi 5 Mars 2012 - 11:19
Lu 449 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+