REFLEXION

Pourquoi pour les autres et pas pour nous



Pourquoi pour les autres et pas pour nous
Des mots tels discrimination, stigmatisation, marginalisation, ne font généralement, des sujets d’actualité que dans des pays, où la xénophobie et le racisme sont avérés, à l’image de la France où la droite sarkozienne est entrain de pousser le bouchon un peu loin, ou dans ce pays scandinave où la montée de l’extrême droite se fait de plus en plus pressante, mais jamais dans un pays comme le nôtre. Car ni notre religion, encore moins nos valeurs traditionnelles, ne nous permettront d’agir de la sorte. Mais au grand regret, nous constatons parfois des comportements odieux, notamment de la part de certains responsables qui aiment se mettre à la disposition de gens plus nantis en mettant à leur disposition tout ce qu’il demandent, même des biens publics, et opposent par ailleurs, une fin de non recevoir à des pauvres qui n’ont pas où aller crier leur douleur, sauf chez leurs élus. Il est inconcevable, que cela arrive chez nous. Cette politique de deux poids et deux mesures, ne peut perdurer. Les citoyens sont égaux devant la loi et c’est la constitution qui le stipule, alors il est grand temps d’écouter aussi les démunis pour améliorer leur condition de vie.

. .
Lundi 27 Septembre 2010 - 00:01
Lu 360 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+