REFLEXION

Pourquoi ne pas faire comme le climat ? .



L’Algérie vit ces dernier mois un temps que les mois, dirait le poète. Ce n’est pas que, l’on ressent encore une fois l’enthousiasme de l’indépendance du pays, lorsqu’on commençait à peine à parler de crise de logement, ou le boulot, il yen avait à tous les coins de rues, que la religion se résumait à faire le bien autour de soi avec à l’horizon, un espoir d’un pèlerinage à la Mecque. Ni sunnite, ni Chiïte, ni quoi que ce soit d’autres, seulement le rite malékite qui était de mise en Algérie. Tous les imams de la République se référaient à l’imam Malek et personne ne trouvait à redire. Tout cela est bel et bien derrière nous. Ce n’est pas demain la veille que l’on verra un retour effectif de la « Nia ». Non, l’Algérie est presque totalement pourrie par l’amour du fric, le m’as –tu vu, l’inversion des valeurs. Bref, nous sommes tous rouges par l’individualisme. Nous ne sommes presque plus un peuple, dirait un vieil homme qui à vécu les temps bénis de la « Nia ». Il est vrai qu’à un moment, on pensait être revenus à la vie aux vraies valeurs, à notre identité originelle. C’était beau la parade des verts sur un bus bien de chez nous entouré de milliards de citoyens qui criaient tous à la gloire de leur pays. On devinait tous à l’époque que n’était pas seulement le foot qui avait fait tout boucan à Alger, mais bien un sentiment national qu’on croyait perdu à jamais.

Réflexion Réflexion
Vendredi 26 Novembre 2010 - 17:22
Lu 224 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+