REFLEXION

Pour dilapidation de deniers publics au préjudice de l’EHP de Sedrata, deux ans de prison requis à l’endroit du directeur de l’EHP



Pour dilapidation de deniers publics au préjudice de l’EHP de Sedrata, deux  ans de prison requis à l’endroit du directeur de l’EHP
Dans son audience d‘avant-hier, le tribunal de première instance de Sedrata dans la wilaya de Guelma, a eu à traiter l’affaire de dilapidation de deniers publics dont a été le principal accusé, le directeur de l’établissement hospitalier de la ville B.Ali et 14 autres co-accusés.
Parmi les incriminés plusieurs responsables et cadres de l’hôpital et leurs complices, l’intendant de l’établissement B. Messaoud, l’ingénieur chargé de la maintenance B. Ibrahim, dont le représentant du ministère public avait requit à leur encontre au même titre que le principal accusé deux années d’emprisonnement assorties de 20 millions d’amende. Comme il avait requit 3 ans de prison et une amende de 20 millions de cts à l’encontre de B. Djoudi et Kh Belkacem, pour enrichissement personnel, complicité et dilapidation de deniers publics. Concernant les quatre agents de l’administration impliqués dans cette affaire, il a été requit contre leurs personnes un an de prison ferme et 10 millions de cts d’amende Pour BM Mustapha, agent de bureau, B. Tewfik et H. Walid, le procureur de la république avait requit une année d’emprisonnement avec une amende de 10 millions de cts. S’agissant des prestataires de services (Fournisseurs attitrés de l’établissement en pièces de rechanges), accusés pour surfacturation, deux ans de prison ont été requis à leur encontre. L’audience aura duré finalement deux jours, où 15 accusés se sont succédé devant le juge d’audience et pas moins de 536 témoins appelés à la barre. Les chefs d’inculpation retenus contre les prévenus, étaient dilapidation de deniers publics, l’enrichissement personnel, faux et usage de faux, abus de confiance, surfacturation, négligence dans l’utilisation du carburant et des pièces de rechanges. Après le réquisitoire du représentant du ministère, les avocats de la défense sont intervenus et au cours de leurs plaidoiries, ont tout tenté chacun dans son camp de minimiser voire de disculper leurs mandants des charges retenues contre eux. Le tribunal a décidé de mettre l’affaire en délibéré et le verdict sera rendu le 30 juin prochain. Cette affaire qui a défrayé la chronique locale a laissé plus d’un perplexe, vu l’ampleur du préjudice causé au secteur sanitaire.
Affaire à suivre.

Réflexion
Mercredi 24 Juin 2009 - 08:00
Lu 1876 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+