REFLEXION

Pour dilapidation de deniers publics, M.Omar Bekki, P/APC de Tiaret suspendu par le wali



Pour dilapidation de deniers publics, M.Omar Bekki, P/APC de Tiaret suspendu par le wali
Dans l’après midi du jeudi 09-07-2009 ; M.Bousmaha a décidé de suspendre, le P/APC de la commune de Tiaret, affirment certaines sources proches du cabinet du wali qui ajoutent que l’intérim serait assuré par M.Yahia Rabeh de la même obédience R.N.D.


Le P/APC, M.Omar Bekki joint par téléphone, nous dira un renouvellement de convalescence puisqu’il se trouve en période de rééducation. Un élu, et membre des 16 signataires du retrait de confiance nous dira : « Certes M. le wali a mis fin aux fonctions du P/APC mais nous ignorons les tenants et les aboutissants… »
Pour rappel, le P/APC considéré le retrait de confiance initié par 16 membres des 23 qui composent l’APC comme étant une pure machination de certains milieux occultes qui veulent s’emparer de « La Chkara » et fait rappeler à l’opinion publique les dires de certains élus « Veux-tu faire de nous des mendiants » et parallèlement à cela, les signataires du retrait de confiance portent de graves accusations contre la personne du P/APC dont la dilapidation de deniers publics, octroi douteux de marchés, et toute une autre panoplie d’accusations. Cette situation cauchemaresque n’a pas laissé le wali indifférent, et a diligenté une enquête administrative et ne s’est pas suffi à cette étape, le wali a demandé une commission ministérielle relevant du département de M.Noureddine Zerhouni, qui était à pied d’œuvre et a remis un rapport bien ficelé aux services de la wilaya qui ont déposé une plainte contre plusieurs élus ainsi que l’ex chef de daïra, au niveau du tribunal de Tiaret, et c’est au tour de la justice de jouer le jeu dans la transparence exigée dans de telles conditions. La gestion de la cité et en raison de sa sensibilité, quémande certains paramètres et l’investigation est dépendante du temps. Deux mobiles qui permettent à l’opinion publique de suivre de très prés la genèse d’un scandale sur ordonnance puisque la majorité des élus avancent qu’ils détiennent des dossiers « explosifs » mais pourquoi en ce moment où des vents incendiaires sont provoqués par des milieux qui n’ont aucun lien avec la tendance technico-administrative de l’APC. Où est la vérité ?! Tiaret changera-t-elle de peau ?! Le diktat de la maffia politico-financière verra-t-il sa fin ?! Qui commande les rênes de la ville comme stipulant les lois républicaines ?! Et à dépasser ces interrogations, l’on saura que l’intérêt personnel à la primauté, et la citoyenneté imposable pend beaucoup de terrain. Nous y reviendrons.


Abdelkader Berrebiha
Vendredi 10 Juillet 2009 - 21:32
Lu 872 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+