REFLEXION

Politique sociale en Algérie sans disparités



Tout plan de développement économique ne doit pas ignorer l’important capital humain et jeune dont dispose le pays, de même que d’importantes contrées à valoriser. Et de considérer sur le plan économique que la situation professionnelle et salariale de l’ensemble des Algériens ne peut être qu’au centre des préoccupations gouvernementales, sachant l’extrême sensibilité qu’elle revêt en terme d’équilibre politique et social, c’est tout le problème du développement économique et social qui exige en guise de réponse, une dynamique très puissante et tout à fait nouvelle, ouvrant les secteurs productifs et l’investissement aux opportunités d’émergence de marché avec ce que cela laisse supposer d’émergence d’entreprises axées sur des technologies nouvelles fortement créatrice d’emplois, tandis que demeurent en actualité prioritaire et l’on peut dire, tous ces grands chantiers ayant cumulé bien du retard et que sont notamment l’habitat et les travaux publics. Et, c'est-à-dire l’échelle d’appréciation qu’intervient le capital humain national dans toutes ses composantes, méritant autrement mieux pris en considération qu’il ne l’a été depuis très longtemps. Partant, la vision de développement économique et social durable se doit de considérer positivement le taux démographique national et de la jeunesse de la population algérienne au regard de la vaste étendue du pays, laquelle reste à valoriser dans les coins les plus reculés et apparaissant défavorables à toute occupation et exploitation par l’homme alors qu’une étude et la mise en œuvre de moyens appropriés démontreraient le contraire, cela équivant à dire que les atouts sont bien là, demeurant à ceux qui les ont en main de les valoriser dans un sens public et national, ainsi attendu et que l’équipe justement l’exercice du pouvoir politique. Et partant de politique, du fait qu’il s’agit de mettre en place un système de gestion des affaires publiques s’adaptant aussi bien aux règles universelles de l’économie du marché qu’au attentes des populations en terme de développement économique et social, l’objectif sous entendu en cela étant une meilleurs redistribution des richesses nationales devant se traduire par des investissements créateurs d’emplois sur fond de productivité répondant aux demandes nationales tout en envisageant les possibilités de débouchés extérieurs, pari justement contenu dans les orientations politiques actuelles de l’Algérie mais ne devant faire l’objet d’aucune démagogie. De fait c’est tout le prolongement positif du choix obligé de l’économie du marché dont il s’agit de s’assurer sur le terrain avec ce que cela implique de mise à niveau des services administratifs et des organismes et institutions de l’Etat, les reformes n’étant moins que cela et ne pouvant être circonscrites à un secteur précis… dans le même temps, l’action politique devra porter sur une refonte totale des comportements et mentalité des agents de l’Etat afin d’assurer aux services publics toute l’efficacité permettant à un gouvernement de mener à bien le programme pour lequel il s’est engagé… et, c’est alors que l’on ne verra plus ce type d’erreur stratégique consistant de fait à attendre le mois de jeûne pour s’intéresser à la question sensible des prix, les quels ne cessent de mettre en évidence la faiblesse grandissante du pouvoir d’achat des citoyens et a propos desquels le chef du gouvernement sait bien qu’une hausse des salaires ne suffira pas à combler longtemps le fossé séparant les prix à la consommation et les revenus des ménages, le problème étant tout autant politique qu’économique et social, exigeant qu’il soit abordé et traité bien plus en profondeur qu’il ne l’est actuellement.

N. Bentifour
Mercredi 3 Novembre 2010 - 00:01
Lu 906 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager


1.Posté par Fares le 25/07/2012 11:36
BONJOUR
Je vous invite à prendre connaissance des réflexions que je fais dans mon blog et les articles que j'y publie depuis 2005 notamment sur les questions sociales
Cordialement

zahir Farès

Ex membre du Conseil national économique et social d'Algérie

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+